Vers de petits déserts médicaux aux portes d'Aix-en-Provence

·1 min de lecture

À partir du 1er mars prochain, SOS Médecins ne sera plus en mesure d'intervenir dans neuf communes situées au sud d'Aix-en-Provence. L'association l'a annoncé dans un courrier aux maires concernées dont Béatrice Bonfillon-Chiavassa à Fuveau. C'est une très mauvaise nouvelle pour l'élue. "On ne parlera peut-être pas de désert médical pour Fuveau mais par contre il y a de plus petits villages qui vont être dans cette difficulté", lance-t-elle.

"Les services d'urgence n'ont pas besoin de ça"

"Moi, ce qui m'inquiète et qui m'interpelle, c'est la fin d'un service de proximité qui était très apprécié, notamment par les personnes âgées ou par les jeunes parents", poursuit Béatrice Bonfillon-Chiavassa. La crainte de tous c'est que le SAMU soit beaucoup plus sollicité pour qu'on envoie les pompiers. Sauf qu'on sait tous très bien que les pompiers ne sont pas là pour régler des difficultés de médecine générale."

 

>> À LIRE AUSSI - Déserts médicaux : pourquoi des députés veulent que les jeunes médecins y exercent 3 ans

"Donc quid de ce qu'il va se passer derrière. Et puis, il y a un engorgement des urgences, le week-end et la nuit. Mais on sait tous que dans cette période très difficile que nous traversons, que les services d'urgence n'ont vraiment pas besoin de ça ", conclut la maire de Fuveau.

Les maires des neuf communes concernées se réuniront début janvier pour tenter de trouver une solution en urgence.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles