Petits commerçants : « Le gouvernement redoute des suicides » alerte Jérôme Fourquet

Rebecca Fitoussi
·2 min de lecture

Communautarisme : Comment réparer la fracture ? Entretien avec Jérôme Fourquet

On observe une colère monter chez les petits commerçants. « Les commerçants pourraient devenir les gilets jaunes puissance 100 », selon Raymond Soubie. Et pour Alain Griset, ministre des PME cité dans Le Monde, « il faut faire un peu d’histoire, se souvenir du poujadisme et du CIDUNATI de Gérard Nicoud, (N.D.L.R., mouvements de révolte de petits commerçants dans les années 1950 et 1970). Le terreau est là. »

Vous croyez à la « gilet-jaunisation » de cette colère des commerçants ?

Il est incontestable que toute une partie de ces professions sont aujourd’hui avec les deux genoux à terre. Ils ont déjà encaissé le premier confinement qui était très difficile à vivre psychologiquement, comme pour beaucoup de Français, mais aussi pour eux économiquement. En dépit, il faut le souligner, des aides importantes que le gouvernement leur a accordées, ne pas avoir de chiffre d’affaires pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, est quelque chose de problématique pour ces toutes petites entreprises. Beaucoup d’entre eux pensaient se refaire à la faveur des fêtes de fin d’année, en se disant « on a un premier semestre catastrophique, mais on peut encore sauver les meubles ». Manifestement, ce ne sera pas le cas et certains n’ont plus de réserves ou ont consommé toute leur trésorerie. Certains avaient été aidés par un prêt du gouvernement, mais les prêts, on le sait, il faut les rembourser. C’est dramatique parce que ce sont souvent les projets d’une vie. On a mis toutes ses économies, toute son énergie. Une identité s’est construite autour de ce qu’on appelle son affaire, son petit commerce.

Cela va bien au-delà de la question de l’argent donc…

C’est une question quasiment existentielle ou vitale. Partant de là, on a différentes réactions qui sont possibles ou attendues, peut-être des mobilisations, parfois un peu (...) Lire la suite sur Public Sénat

« Alarmistes » contre « Rassuristes » : une guerre de communication face à la pandémie

Ehpad : « Le vaccin ne sera pas obligatoire pour les personnels », précise Brigitte Bourguignon

Sécurité sociale : le budget 2021 adopté au Sénat, après avoir été remanié

Budget 2021 : Jean-Michel Blanquer veut « mieux affecter les moyens budgétaires »

Service national universel : le rapporteur au Sénat critique le dispositif 2021