"Petits arrangements avec la vérité", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

Feindre la surprise

– Ah bon, je suis à découvert? Je ne comprends absolument pas ce qui s'est passé. À mon avis, j'ai été victime d'une attaque informatique de la part de hackers. On a dû me pirater ma carte bancaire. Ne vous inquiétez pas, je vais vendre une partie de mon assurance-vie. Je l'ai déjà complètement vidée il y a trois mois ? Et mon PEL ? Aussi ? Ah bon… Vous me proposez quoi alors ? De combler mon découvert le plus rapidement possible ? Donnez-moi au moins une semaine. Aujourd'hui ? Holà, je dois vous laisser, je suis en train de faire la queue pour me faire tester. Ça n'est pas très charitable de menacer d'interdiction bancaire un possible malade du Covid.

Minimiser le danger

– En tant que médecin, je vous le garantis, l'AstraZeneca ne présente pas de danger pour les plus de 55 ans sinon ça ne serait pas autorisé. Il ne faut pas écouter tout ce qu'on raconte dans les médias. Oui, il y a eu parfois quelques petits effets secondaires comme pour tous les vaccins, ni plus ni moins. Effectivement, la mort fait parfois partie des effets secondaires mais statistiquement, sur la masse de gens vaccinés, c'est un pourcentage absolument minime.

Multiplier les précautions

– Si la situation sanitaire le permet, il sera sans doute possible de rouvrir les terrasses dans certaines Régions à partir de la mi-mai selon un protocole sanitaire très strict, et peut-être certains lieux culturels avec des paliers progressifs selon un plan échelonné toutes les deux à trois semaines qui ...


Lire la suite sur LeJDD