"Petites fessées", "Maître chanteur"... le divorce Front national-Patriotes tourne au grotesque

Romain Herreros
Jean-Lin Lacapelle au quartier général de Marine Le Pen le 8 mai.

POLITIQUE - Après les imitations et les courses d'escargots, on pensait avoir fait le tour des vacheries que les frontistes et les patriotes s'échangent inlassablement depuis le départ de Florian Philippot du Front national. Mais en ce lundi 19 février, c'est un véritable gap qui semble avoir été franchi.

Sur Twitter, terrain d'affrontement favori de l'extrême droite, l'eurodéputée Sophie Montel a accusé Jean-Lin Lacapelle, vice-président groupe FN RBM au Conseil Régional d'île-de-France, de recourir à des "méthodes de maître chanteur". En cause, une capture d'écran publiée sur le même réseau social par Aloïs Navarro, assistant parlementaire de Sophie Montel.

Sur cette image, on peut lire un message privé envoyé par cet intime de Marine Le Pen au jeune patriote. "J'ai une photo qui montre les petites fessées dont tu raffoles... Ça t'intéresse?", lui aurait envoyé Jean-Lin Lacapelle. Contacté par Le HuffPost, ce dernier n'a pas donné suite. Auprès de BuzzFeed, l'intéressé a plaidé la "plaisanterie à prendre au huitième degré". "Si j'avais voulu rendre les choses publiques, je l'aurais fait", a-t-il ajouté.

De son côté, le président des Patriotes a immédiatement réagi. "Gravissime. Soutien.", a sobrement répondu Florian Philippot.

Si ce dernier trouve ce message "gravissime", c'est parce qu'Aloïs Navarro fait partie des trois ex-frontistes à avoir accusé un député proche de Marine Le Pen de harcèlement sexuel au mois de novembre. Au moment de ces révélations, l'un des plaignants expliquait que son ami avait subi des "pressions" de cet élu (identifié plus tard comme Bruno Bilde), "en menaçant de dévoiler des photos à caractère privé si d'aventure il lui prenait l'envie, à moi-même ou à la personne, de continuer à dénoncer même anonymement les faits qu'on lui reproche".

"C'est le deuxième 'cadre' du FN (non anonyme) qui menace de révéler des choses sur moi... Une méthode mafieuse qui...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post