Petite révolution en vue dans le monde de la gastronomie

Par Le Point.fr, avec AFP
·1 min de lecture
Un kilo de cette truffe coûte entre 1 500 et 3 000 euros, soit deux fois plus que la truffe noire du Périgord.
Un kilo de cette truffe coûte entre 1 500 et 3 000 euros, soit deux fois plus que la truffe noire du Périgord.

Elle est la truffe la plus rare au monde, et forcément la plus chère. Elle, c'est la truffe blanche d'Italie, que l'on ne parvient à trouver qu'au pied des arbres, de façon naturelle, et qui vient parfumer d'un goût unique les mets les plus fins et délicats des plus grands chefs. Eh bien, cela va bientôt changer ! La truffe blanche d'Italie pourra bien être prochainement cultivée. Comme le rapporte France Bleu, dimanche 28 mars, l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) de Nancy a récemment fait une découverte qui va sans doute révolutionner le monde de la gastronomie.

Après 20 ans de recherches, en collaboration avec une pépinière des Hautes-Alpes, l'Inrae a pu récolter de premières truffes blanches en Nouvelle-Aquitaine, issues de plants d'arbres commercialisés depuis une dizaine d'années. C'est dans un laboratoire en altitude, près de Gap, qu'a été mise au point la mycorhization de racines de chêne avec Tuber magnatum ? l'association symbiotique entre l'arbre et le champignon de la truffe blanche. En 1999, au lancement du programme, « on savait reconnaître les mycorhizes de truffe noire du Périgord, mais Tuber magnatum, ça restait inconnu », indique le responsable du laboratoire.

Un chercheur de l'Inrae Nancy explique en détail au média local : « Quand vous cultivez les truffes, il y a trois verrous à lever. Le premier, c'est d'associer le champignon avec les racines d'un arbre en conditions contrôlées [...] Lire la suite