La petite Maddie et la "mystérieuse femme en violet"

La petite Maddie a disparu depuis 10 ans.

Les enquêteurs recherchent une femme habillée en violet qui aurait été vue par deux témoins près de l’appartement où séjournaient les parents de la petite Maddie au Portugal au moment de sa disparition. Un criminologue affirme l’avoir identifiée. 

Ce n’est pas la première fois que la «femme en violet» est évoquée dans l’enquête sur la petite Maddie. Les agents de Scotland Yard cherchent depuis des mois à lui parler, en vain. Qui est-elle ? A-t-elle un lien avec la mystérieuse disparition de la fillette britannique ? Fait-elle partie d’un réseau de pédophilie comme certains pensent le croire ? Dimanche, dans le «Mirror», un criminologue a affirmé avoir identifié cette femme vue par deux témoins près de l’appartement où séjournait la famille McCann au Portugal en 2007.

Heriberto Janosch Gonzalez assure qu’il s’agirait d’une certaine Luisa, serveuse bulgare de 58 ans, qui travaillait avec son mari à l’Ocean Club resort de Praia da Luz au moment de l’affaire. Luisa et son époux Stefan ont été interrogés cinq jours après le début de l’enquête et ont tous les deux indiqué ne rien savoir de l’affaire. Ils n’ont pas été interrogés depuis des années, affirme le «Mirror», qui ajoute que la police est aujourd’hui à leur recherche et s’est notamment rendue en Bulgarie il y a quelques semaines. Le criminologue espagnol qui enquête sur cette affaire depuis le début a expliqué au quotidien : «J’ai combiné tous les rapports de police pour essayer d’identifier cette femme en violet. Et je sais que des agents de Scotland Yard se trouvent en Bulgarie. En examinant tous ces éléments, il semble plus que probable que la police est à la recherche (du couple)». Ce sont les seules personnes qui ont un lien précis avec la Bulgarie. Je n’ai pas réussi à remonter jusqu’à eux au Portugal et je pense qu’ils n’y sont plus».

A lire : Petite Maddie : cette personne recherchée qui pourrait tout faire basculer

En mai dernier, Mark Rowley, commissaire adjoint dans cette enquête, a expliqué à la(...)


Lire la suite sur Paris Match

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages