Petite histoire des sciences du changement climatique, des origines à nos jours

·1 min de lecture

Que se passerait-il si l’atmosphère de la Terre était enrichie en CO2 ? En 1856, l’Américaine Eunice Newton Foote expérimentait, presque par hasard, les bases du changement climatique, apportant une brique aux sciences qui tentent aujourd’hui d’anticiper les effets du réchauffement global.

Eunice Foote avait rempli des cylindres de verre avec différents mélanges gazeux et constaté que celui contenant du dioxyde de carbone (CO2) retenait plus la chaleur que les autres. « Une atmosphère constituée de ce gaz donnerait à notre Terre une température élevée », concluait-elle alors dans son étude publiée dans The American Journal of Science and Arts.

Ses recherches coïncident avec la date, 1850, qui sert aujourd’hui de référence pour calculer l’évolution des températures par rapport à la période préindustrielle comme le font les experts climat de l’ONU, le Giec, réunis actuellement.

Réchauffement climatique : l’histoire de la Terre comme signal d’alarme

Eunice Foote, dont les travaux ont été redécouverts récemment, s’inscrit dans la lignée des chercheurs ayant percé les mystères du climat et de l’influence humaine sur son évolution.

Eunice Foote, pionnière dans les sciences du climat, reconnue tardivement pour ses travaux. © DP
Eunice Foote, pionnière dans les sciences du climat, reconnue tardivement pour ses travaux. © DP

Quand l’Homme rêve d’« aménager l’environnement »

« Il n’y a pas eu de moment “Eureka“ avec une figure dominante, dans le domaine des sciences du changement climatique » mais une accumulation de savoirs, relève Alice Bell, activiste climatique. L’idée « d’aménager l’environnement pour que le climat soit plus agréable existe depuis très longtemps, explique Marie-Hélène Pépin, de Météo-France. Quand les Romains ont conquis la Gaule, ils ont coupé les forêts pour pouvoir planter des champs, cultiver la vigne ».

De l’époque de Christophe Colomb jusqu’au Siècle des Lumières, les colons européens ont justifié les traitements brutaux à l’égard des autochtones, « vus comme des “sous-hommes“ parce qu’ils ne savaient pas aménager leur environnement »,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles