Ce petit trou noir est le plus proche de la Terre jamais découvert

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

« La licorne ». C’est le surnom que les astronomes ont choisi d’attribuer à un trou noir qu’ils viennent de découvrir. D’une part, parce qu’il se situe dans la constellation du même nom. Et d’autre part, parce qu’il n’est pas tout à fait comme les autres. Il est présenté comme l’un des plus petits trous noirs jamais « observés ». Sa masse ne dépasse pas trois fois celle de notre Soleil. Se trouvant à seulement 1.500 années-lumière de notre Terre — soit toujours dans notre Voie lactée —, il est aussi l’un des plus proches que les astronomes connaissent.

C’est en étudiant les données disponibles sur une étoile dite géante rouge que des astronomes de l’université d’État de l’Ohio (États-Unis) ont noté quelque chose d’anormal. Une distorsion provoquée par des forces de marée produites par quelque chose qu’ils ne pouvaient pas voir et qui semblait être en orbite autour de ladite étoile. Un trou noir ?

L’ennui, c’est que le trou noir en question aurait dû être vraiment petit. Une singularité, dans l’Usnivers. Du moins, du point de vue actuel des astronomes. Même si depuis une décennie, ils se demandaient si nos techniques et nos méthodes d’observation n’étaient tout simplement pas assez précises pour observer de tels trous noirs miniatures. Ou s’ils n’existaient tout simplement pas. Jusqu’à ce que des chercheurs — déjà de l’université d’État de l’Ohio — publient, fin 2019, quelques preuves solides de leur existence

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Beaucoup de petits trous noirs à découvrir ?

Nous avons considéré les choses différemment.

« Nous avons considéré les choses différemment. Tant de personnes avaient déjà étudié cette étoile. Mais au lieu de rejeter l’idée, nous nous sommes simplement demandé ce qui se passerait si c’était bien un trou noir », explique Kris...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura