Le petit poucet BioNTech, grand espoir de la recherche contre le Covid-19

·2 min de lecture

Le géant américain Pfizer et la société allemande de biotechnologie BioNTech ont annoncé lundi des résultats prometteurs pour l'essai à grande échelle de phase 3 de leur vaccin en développement.

La société allemande de biotechnologie BioNTech n'a encore jamais produit de vaccin mais fait la course en tête dans la recherche d'un bouclier contre le Covid-19. C'est grâce à une technologie novatrice que la PME fondée en 2008 a décroché le partenariat avec le géant américain Pfizer. Les deux entreprises ont annoncé lundi des résultats prometteurs pour l'essai à grande échelle de phase 3 de leur vaccin en développement.

Pionnier contre le cancer

Basée à Mayence, capitale du Land de Rhénanie-Palatinat, cette société d'environ 1.500 employés a pour spécialité la recherche sur les immunothérapies pour le traitement du cancer et des maladies graves ou héréditaires. BioNTech a été fondé par un couple de chercheurs allemands d'origine turque, Ugur Sahin et Özlem Türeci, et s'est notamment spécialisé dans le développement de thérapies individuelles adaptées à chaque malade du cancer.

A ce titre, la PME travaille sur la technologie de l'ARN messager (ARNm), une molécule permettant au corps humain de créer des protéines virales qui vont déclencher une réponse immunitaire.

C'est cette technologie, qui présente notamment l'avantage de pouvoir être développée rapidement, sans croissance cellulaire, qui est à l'oeuvre dans le candidat vaccin contre le Covid-19.

Réactivité

L'immunologue Ugur Sahin, 55 ans, a raconté à la presse allemande comment il a été frappé, en janvier, par un article paru dans The Lancet, la prestigieuse revue scientifique médicale britannique : celui-ci décrivait la propagation fulgurante d'un nouveau virus apparu à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine.

Le risque de pandémie mondiale n'était alors pas évoqué mais BioNTech décide dès ce moment de travailler sur ce nouveau virus. Avant même que la planète(...)


Lire la suite sur Paris Match