Petit Monstre joue à se faire peur

Libération.fr
«Je veux être le héros d'une histoire qui fait peur», de Sean Taylor et Jean Jullien.

Chaque semaine, «Libération » fait le point sur l'actualité du livre jeunesse. Ce vendredi, à l'approche de Halloween, un dialogue illustré effrayant pour de rire.

Les petits monstres sont comme vous et moi. Comme ça, sur le papier, ils ont plutôt envie d’être des héros, mais une fois qu’il faut y aller, c’est pas si simple. Ce Petit Monstre-là a envie d’être le héros d’une histoire, mais pas de n’importe laquelle, une histoire qui fait PEUR (c’est écrit en majuscules, c’est donc du sérieux). Dès la première page, on a comme un doute sur cette histoire de peur face à la bouille violette et à l’immense sourire à trois dents de ce Petit Monstre. Mais bon, il a l’air surmotivé alors suivons-le.

Le problème évidemment, c’est qu’une fois qu’il s’agit de pénétrer pour de bon dans une «forêt sombre et effrayante», on rigole beaucoup moins. Heureusement, ce Petit Monstre fanfaron et un peu trouillard a une astuce : il dialogue et négocie avec le narrateur qui, semble-t-il, a une influence sur l’histoire. Et peut le prévenir que s’il rentre dans la maison hantée, une abominable sorcière va surgir et, du coup, remplacer cette même sorcière par un fantôme… Tout ça étant peut-être un peu trop effrayant, changement de programme : c’est Petit Monstre qui va faire peur maintenant, et il va voir ce qu’il va voir le petit singe tout mignon derrière la porte… Et d’ailleurs, ce narrateur qui prend l’histoire de haut, est-ce qu’il est si sûr de tout contrôler. Peut-être que lui aussi, il y a des choses qui l’angoissent…

On l’aura compris, dans cet album coloré de Sean Taylor illustré par Jean Jullien qui sort opportunément peu avant Halloween, s’il est beaucoup question de peur, c’est avant tout pour de rire. Tout en dialogues et en grandes planches dessinées, le livre joue avec les codes des histoires effrayantes pour mieux surprendre à chaque page.

A lire aussi Le portrait de Jean Jullien

S’il peut se lire dès 4-5 ans, on peut aussi se lancer dans une lecture à deux voix avec un (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Foire du livre à Francfort : entrez donc dans la forêt virtuelle des Djian, père et fils
A Francfort, des propositions pour faire avancer l'Europe de la culture
Perrine Desproges, petite rapporteuse
L’être ou le paraître, telle est la question
Lecture

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages