Le petit-fils du général de Gaulle, dont Zemmour se revendique, condamne ses propos sur Pétain

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le petit-fils du général de Gaulle, dont Zemmour se revendique, condamne ses propos sur Pétain (Photo: HuffPost)
Le petit-fils du général de Gaulle, dont Zemmour se revendique, condamne ses propos sur Pétain (Photo: HuffPost)

POLITIQUE - Pour le petit-fils du général, Pierre de Gaulle, Éric Zemmour ne “connaît pas l’Histoire”. Une correction de plus pour le candidat putatif et auteur de Destin français qui se complaît dans les analyses de l’Histoire de France.

Invité de LCI dimanche 7 novembre, le descendant de l’homme de l’appel du 18 Juin a vertement critiqué les propos de l’ancien polémiste tenus fin septembre sur le rôle du maréchal Pétain et de Vichy sur la protection des juifs français. “Je dis que Vichy a protégé les juifs français et donné les juifs étrangers”, avait ainsi soutenu Éric Zemmour à l’occasion d’un “Grand rendez-vous” sur Europe 1/CNews/Les Échos, reprenant ainsi la thèse controversée du glaive et du bouclier.

Une affirmation qualifiée d’“erreur” par Pierre de Gaulle: “Je pense que déjà c’est une erreur. C’est une récupération médiatique moderne qui me choque et qui ne connaît pas l’Histoire. Il n’y a pas de notions des réalités de l’époque, c’est grave”, a-t-il déclaré face à Darius Rochebin, faisant ainsi entrer la famille gaulliste dans le débat de la présidentielle.

Pétain est allé beaucoup plus vite que ne l’imaginait Hitler dans l’adoption des lois anti-juives. Ça a surpris Hitler. Qu’on ne vienne pas me dire : ‘Ah, ça y est, il a sauvé des familles juives'.Pierre de Gaulle, petit-fils du général sur LCI le 7 novembre

Quelques minutes auparavant, il avait expliqué pourquoi et à quel point les propos d’Éric Zemmour les avaient heurtés lui et son histoire familiale: “Dire que Pétain a sauvé des familles juives, déjà ça me choque en tant que Français. Ça me choque en tant que parent de ma tante Geneviève Antonioz-de Gaulle et de ma grand-tante Marie-Agnès de Gaulle, qui ont été déportées pour des faits de résistance”, a-t-il ainsi confié avant de poursuivre: “Pétain est allé beaucoup plus vite que ne l’imaginait Hitler dans l’adoption des lois anti-juives. Ça a surpris Hitler. Qu’on ne vienne pas me dire: ‘Ah, ça y est, il a sauvé des familles juives’.”

Le même jour sur Radio J, l’ancien président du Conseil constitutionnel et de la Fondation Charles de Gaulle, Pierre Mazeaud était lui aussi interrogé sur le sujet et s’était emporté contre la médiatisation des déclarations du candidat non déclaré. “Il vaut mieux ne rien en dire. Foutez-lui la paix et foutez-nous la paix. Ne lui donnez pas quelque autorité que ce soit !”, avait-il martelé avant d’ajouter: “Plus on parle de lui, plus il est content. [...] Le mieux ce serait de vous taire et de ne jamais en parler.”

Éric Zemmour s’est rendu le 18 juin dernier dans la maison natale du général de Gaulle à Lille, pour y saluer en miroir de sa potentielle candidature à l’Élysée “un écrivain” qui est “tout sauf un politicien professionnel”, désireux de “sauver” la France. Mais le journaliste souverainiste et identitaire qui voit dans l’homme politique un “grand réconciliateur”, ne viendra pas à Colombey-les-deux-Églises mardi 9 novembre alors que des rumeurs -démenties par son entourage- ont circulé sur une possible annonce de candidature sur place, pour le 51e anniversaire de la mort du général.

Lieu de pèlerinage traditionnel pour la droite, la ville de Haute-Marne est devenue cette année, à cause des propos du polémiste, un symbole pour certains candidats à gauche dans la lutte contre l’“appropriation” de l’Histoire par Éric Zemmour.

Anne Hidalgo qui y sera présente mardi et assistera aux cérémonies comme tous les ans en tant que maire de Paris, s’est ainsi indignée lors de sa “séquence mémorielle” démarrée vendredi dernier à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne): “Personne ne va dans la rue pour manifester [alors qu’Éric Zemmour, ndlr] vous explique que le général de Gaulle et Pétain, c’est la même chose.”

De son côté, Arnaud Montebourg, avait, lui, lancé au micro du grand jury LCI/RTL/Le Figaro, dans l’hypothèse d’une venue d’Éric Zemmour, “un appel à tous ceux, des communistes aux gaullistes, qui ont en héritage la France libre et le Conseil National de la Résistance, à aller à Colombey-les-Deux-Eglises pour former un mur du silence et faire taire monsieur Zemmour”.

À voir également sur Le HuffPost: À Vichy, le douloureux travail de mémoire sur la guerre de 39-45

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles