Le petit coup de pouce supplémentaire de l’État aux PME qui galèrent

Bonne nouvelle pour les PME qui luttent pour leur survie. Celles qui se sont vu refuser par leur banque un prêt garanti par l'État (PGE) peuvent encore espérer sortir la tête de l'eau. Selon la nouvelle loi de finances rectificative, elles pourront directement faire une demande de prêt auprès de l'État français si elles le souhaitent, rapportent Les Échos. La nouvelle législation vient compléter encore un peu plus la batterie de mesures déjà annoncées par le gouvernement pour soutenir les petites sociétés face à la crise liée au coronavirus. Les PGE, s'ils bénéficient à 90 % aux TPE, ne sont toutefois pas systématiquement accordés par les banques.

>> À lire aussi - L’inquiétude des banquiers face aux prêts garantis par l’Etat

Le titre économique évoque entre 1 et 2,5 % de demandes recalées, au grand désespoir des sociétés. Lors de l'examen du projet de loi, le président de la commission des finances au Sénat, Albéric de Montgolfier, déplorait qu'"aucune solution [ne soit] envisagée" pour les PME qui ne pourraient décrocher un PGE. Celle trouvée consiste donc en un prêt participatif octroyé, et non garanti, par l'État. Pour l'instant, le coût et les conditions à remplir pour décrocher ce prêt n'ont pas été précisés. Sa date de mise en place non plus. Les Codefi, organismes en charge d'examiner les difficultés de financement des entreprises dans les départements, auront le dernier mot quant à l'octroi ou le refus d'un prêt à l'entreprise.

Un prêt de longue durée

Comme le rappellent Les Échos, le prêt participatif est un outil financier créé en 1978 et qui est remboursable après l'ensemble des autres prêts d'une société. Il s'agit donc d'un prêt de longue durée, qui n'est pas assimilé à une dette, mais à des fonds propres. C'est un outil qui servira particulièrement les petites entreprises faisant face à une dette déjà importante et que le remboursement d'un PGE aurait pu finir d'achever.

>> À lire aussi - Le fonds de solidarité élargi aux entreprises créées après le 1er février

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Air Caraïbes reprend ses vols entre les îles du Nord avec un tarif unique
Airbnb renforce ses mesures d'hygiène
Il écope d’une grosse amende pour avoir… nettoyé sa voiture
Bonus écologique, TVA... de nouvelle aides à l’achat pour les voitures en réflexion
Résidences de services : un scandale ?