Le petit âge glaciaire a été provoqué par un réchauffement

·1 min de lecture

Le petit âge glaciaire, c’est l’une des périodes les plus froides qu’a connues la Terre au cours des 10.000 dernières années. La région de l’Atlantique nord a particulièrement été touchée. Avec pour conséquences : de mauvaises récoltes, des famines et des épidémies dans toute l’Europe. Et les scientifiques se demandent encore quels mécanismes ont pu conduire à ce phénomène. Aujourd’hui, des chercheurs de l’université du Massachusetts à Amherst (États-Unis) avancent une hypothèse pour le moins surprenante. Selon eux, l’hiver est arrivé… à cause d’un épisode inhabituellement chaud.

Cette conclusion, les chercheurs la tirent d’une reconstruction des températures à la surface de l’Atlantique nord sur une période de 3.000 ans. Ils ont en effet noté un changement soudain de conditions entre la fin des années 1300 et le début des années 1400. En seulement 20 ans, des conditions très chaudes ont laissé la place à des conditions très froides.

Des chercheurs de l’université du Massachusetts à Amherst (États-Unis) ont reconstruit les températures à la surface de la mer montrant les effets de la circulation méridienne de retournement de l’Atlantique, l’Amoc, durant la période qui a précédé le petit âge glaciaire. © Université du Massachusetts
Des chercheurs de l’université du Massachusetts à Amherst (États-Unis) ont reconstruit les températures à la surface de la mer montrant les effets de la circulation méridienne de retournement de l’Atlantique, l’Amoc, durant la période qui a précédé le petit âge glaciaire. © Université du Massachusetts

Les courants océaniques perturbés

Que s’est-il alors passé ? La circulation méridienne de retournement de l’Atlantique, l’Amoc, s’est d’abord considérablement renforcée. L’effet d’une activité volcanique en baisse, rendant notre Planète plus réactive à la hausse de l’activité solaire intervenue en parallèle. Avec le renforcement de l’Amoc, une eau beaucoup plus chaude que d’habitude est montée des tropiques vers le nord. Résultat : la glace arctique a fondu très rapidement. Se déversant dans l’Atlantique nord. Et provoquant finalement un effondrement de l’Amoc. Qui a lui-même mené à un refroidissement du climat.

Un tel scénario pourrait-il se rejouer aujourd’hui, sous l’effet du réchauffement climatique anthropique ? Les chercheurs en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles