Peter Hujar au Jeu de Paume : un grand photographe du New York underground sort de l'ombre

Valérie Oddos

Peter Hujar (1934-1987) a été une figure des milieux artistiques et de l'underground new-yorkais des années 1960-1980, avant sa mort à 53 ans d'une pneumonie liée au sida. Grand portraitiste, il a photographié des stars et des anonymes, il a traîné dans les quartiers, glauques à l'époque, du sud de Manhattan. Paradoxalement, ses images, qu'il tirait toujours lui-même, sont dans un noir et blanc très classique, fruit d'un apprentissage du travail de studio traditionnel.

Elles ne sont pas du tout trash ou spectaculaires, plutôt poétiques. D'un caractère exigeant et compliqué, notamment dans ses relations avec les marchands, les galeries, les musées, Peter Hujar a eu peu d'expositions de son vivant et jamais de rétrospective en France. Le Jeu de Paume répare cet oubli avec une exposition importante de 150 très beaux tirages de ce photographe américain, contemporain de Diane Arbus et de Robert Mapplethorpe, dont on l'a rapproché, mais beaucoup moins connu.


En 1973 il abandonne la mode et la publicité

Ce n'est pas exactement la première fois qu'on voit Peter Hujar à Paris. Il avait eu une petite exposition de 25 tirages en 1980 dans une galerie des Halles (La Remise du parc) : Hervé Guibert, qui la chroniquait dans Le Monde, indiquait au conditionnel une biographie totalement fantaisiste que (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi