Pesticides : un village breton fait de la résistance !

La rédaction d'Allodocteurs.fr

"Madame la préfète, laissez nos maires nous protéger", "Pesticides, riverains, agriculteurs, tous victimes", "Stop pesticides, nous voulons des coquelicots" pouvait-on lire sur les banderoles d'une centaine de personnes rassemblées samedi dernier à Rennes devant la préfecture.

Elles étaient venues soutenir le maire de Langouët, en Ile-et-Vilaine, un village de 602 habitants situé à une vingtaine de kilomètres de Rennes et dénoncer l'usage de pesticides dans leur commune.

Une "problématique de santé publique"

Le 18 mai dernier, Daniel Cueff a pris un arrêté interdisant l'utilisation de produits phytopharmaceutiques "à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d'habitation ou professionnel". "Il est légitime qu'un maire agisse face à une carence de l’État", avait-il estimé mettant en avant une "problématique de santé publique".

A la demande de la préfecture de Bretagne, qui veut annuler l'arrêté, l'élu est convoqué jeudi 22 août devant le tribunal administratif de Rennes.

La préfecture estime que "l'arrêté municipal du 18 mai 2019 portant interdiction d'utilisation de produits phytopharmaceutiques sur le territoire de Langouët paraît entaché d'illégalité". Selon elle, le maire peut "intervenir au titre de ses pouvoirs de police générale si cette intervention est justifiée par des circonstances particulières locales ou en cas de péril imminent". "Dans ce cas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi