Pesticides : quand la presse française devient folle

Les ventes de produits bio sont en forte baisse, ayant reculé de 3 % en 2021 dans la grande distribution.
Les ventes de produits bio sont en forte baisse, ayant reculé de 3 % en 2021 dans la grande distribution.

« Hausse des résidus de pesticides : peut-on continuer à consommer des fruits et des légumes ? » s'interrogeait très sérieusement, samedi 28 mai, un grand quotidien régional, dernier d'une interminable série d'articles et d'émissions télévisées ayant déferlé sur les ménagères françaises, en ce long week-end de l'Ascension. Une étude, nous alertait-on, réalisée par l'ONG Pesticide Action Network Europe et parue le mardi 24 mai, prouverait que les résidus de pesticides dangereux « explosent » dans les vergers européens. La preuve ? Près d'un échantillon sur trois (29 %) était contaminé par « des traces de pesticides chimiques » (sic) en 2019, contre 18 % en 2011.

Dans la foulée, un grand quotidien vespéral examinait une étude américaine, parue en janvier dans la revue Environment International, mais restée confidentielle, selon laquelle « les résidus de pesticides pourraient annuler le bénéfice sanitaire des fruits et des légumes ». Panique dans les étals des maraîchers et dans les cuisines françaises ! Panique, surtout, chez les médecins de santé publique, qui se battent au quotidien pour convaincre leurs patients de consommer davantage de fruits et de légumes, meilleurs alliés de la lutte contre le cancer et contre l'obésité. Des mois d'efforts ruinés, en un seul long week-end…

Offensive du lobby bio

Rassurons tout de suite le lecteur du Point : les études citées ad nauseam dans la presse ces jours-ci n'ont rien révélé du tout (nous allons l'expliquer.) En re [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles