Pesticides : les militants écologistes en colère

Les nouvelles règles de zones limites d'épandage créent des remous. La journaliste Sophie Gauthier revient sur la colère des écologistes. "Discours totalement délirant, proposition ridicule, voilà ce qu'on peut entendre dans les rangs de l'opposition. L'annonce fait bondir les écologistes qui affirment que cette distance de cinq à dix mètres entre les zones d'épandage et habitations est dérisoire", détaille la journaliste. "Cinq à dix mètres comme ça de manière rigide, ça ne me semble pas forcément adapté aux réalités du terrain. Mais au moins déjà il y a une démarche", a réagi, samedi 7 septembre à Bordeux, Nicolas Hulot, l'ancien ministre de la Transition écologique. "Du grand n'importe quoi" Pour les maires qui ont mis en place un arrêté anti pesticides, c'est l'incompréhension qui domine. "Tous plaident pour une distance d'au moins 150 mètres", révèle Sophie Gauthier. "Très concrètement j'ai rigolé quoi, c'est du grand n'importe quoi. La marge de manœuvre est nulle. Si des élus proposent 150 mètres, c'est parce que les produits utilisés sont avant tout volatils. Ce n'est pas un chiffre au hasard", dénonce Franck Guéguéniat, maire PRG d'Epron (Calvados). Les écologistes demandent que le gouvernement aille plus loin.