Pesticides : faut-il vraiment avoir peur de l’eau du robinet ?

Par Géraldine Woessner
·1 min de lecture
Selon une étude de Générations futures et de l’UFC-Que choisir, un million de consommateurs boiraient une eau polluée aux pesticides. Vraiment ?
Selon une étude de Générations futures et de l’UFC-Que choisir, un million de consommateurs boiraient une eau polluée aux pesticides. Vraiment ?

Quand une association de défense des consommateurs (l'UFC-Que choisir), généralement reconnue pour son sérieux, s'allie à un lobby du bio aux méthodes contestées, le résultat est détonnant. Largement relayée par la presse, l'étude annuelle de l'UFC-Que choisir analysant les relevés des agences régionales de santé sur la qualité de l'eau a pris cette quatrième année un ton particulièrement alarmiste. Bien que les données soient parfaitement rassurantes, puisque 98 % des Français ont accès à une eau en tout point conforme aux critères sanitaires, il y aurait tout de même des raisons de s'affoler : « Notre étude révèle la présence de pesticides soupçonnés d'être des perturbateurs endocriniens dans 28 % en moyenne des analyses considérées comme conformes à la réglementation », prévient le communiqué.

Un chiffre fourni par le lobby Générations futures, qui s'appuie sur des données fragiles? Faut-il réellement craindre de consommer l'eau du robinet ? Y a-t-il urgence, comme le réclament les deux organisations dans la foulée de leur publication, à « interdire la commercialisation des pesticides suspectés d'être des perturbateurs endocriniens en application du principe de précaution » ? Pour permettre au lecteur de trancher, il doit pouvoir comprendre ce que montrent les données exposées. Analyse.

Qualité des eaux de robinet : état des lieux

L'étude de l'UFC-Que choisir sur la qualité de l'eau se base sur les résultats d'analyses officiels, réalisés pour le compte d [...] Lire la suite