Perturbateurs endocriniens : l'UE s’engage à minimiser l'exposition de citoyens

La rédaction d'Allodocteurs.fr
La Commission européenne s'engage à évaluer l’efficacité des législations nationales en matière de protection contre les perturbateurs endocriniens, et à promouvoir la recherche.

Mercredi 7 novembre, la Commission a adopté un texte "stratégique", qui l’engage à "minimiser notre exposition globale aux perturbateurs endocriniens (voir encadré), en faisant particulièrement attention aux moments importants de la vie, comme la grossesse et la puberté". En pratique, la commission va passer en revue l'ensemble des législations des différents pays membres, applicables aux perturbateurs endocriniens, pour juger de leur efficacité en matière de protection de la santé humaine et de l'environnement.

Parmi les autres engagements phares pris dans cette nouvelle "stratégie", la Commission va promouvoir la recherche dans le domaine des perturbateurs endocriniens, dont les effets restent encore mal connus, et organiser chaque année un forum sur le sujet réunissant experts et parties prenantes.

Elle explique notamment que l'approfondissement des évaluations scientifiques doit permettre de prendre de nouvelles mesures dans d'autres secteurs, comme les cosmétiques ou les contenants alimentaires.

Une annonce encourageante, selon certains parlementaires

Ces engagements "confirment que la Commission prend les perturbateurs endocriniens très au sérieux", assure le commissaire européen à l'Environnement Karmenu Vella, cité dans un communiqué. Son collègue à la Santé et à la Sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis a souligné (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi