Les perturbateurs endocriniens se cachent (aussi) dans les écrans de smartphone cassés

·1 min de lecture

Et si remplacer un écran de téléphone portable cassé était un cadeau plus vertueux qu'offrir un nouveau smartphone ? Car au-delà du geste écologique que représente le fait de réparer un objet au lieu d'en changer, il s'agit aussi d'un geste sanitaire de la plus grande importance, prévient Jimmy Mohamed. Le docteur, chroniqueur sur Europe 1, explique mercredi dans la matinale de Matthieu Belliard que l'écran cassé libère du cadmium, un composé chimique considéré comme un perturbateur endocrinien.

"C'est peu connu, mais il est extrêmement important pour sa santé et celle de ses enfants de faire réparer ses écrans de téléphone cassés, en particulier ceux des adolescents, qui ont tendance à les négliger. Lorsqu'il est cassé, l'écran dégage un composé chimique extrêmement toxique qu'on appelle le cadmium. Il fait partie de la famille des perturbateurs endocriniens, ces substances capables de perturber le système hormonal en se faisant passer pour une hormone ou en perturbant celles qui sont déjà présentes.

Perturbations des ovaires, de la thyroïde…

Or, tout notre organisme est finement régulé par ces hormones, à l'image de la thyroïde, des ovaires ou du pancréas. Le moindre dérèglement peut avoir des conséquences dramatiques. On sait que cela baisse la fertilité en réduisant les spermatozoïdes, mais ça augmente aussi le cancer du testicule, le cancer du sein et même d'autres maladies comme l'obésité et le diabète.

>> Retrouvez tous les conseils santé de Jimmy Mohamed en podcas...


Lire la suite sur Europe1