Les pertes et dommages climatiques divisent le Nord et le Sud

La crise climatique frappe l’ensemble de la planète. Les pays les plus vulnérables demandent aux pays les plus riches de les aider financièrement pour réparer les pertes et les dommages.

Le Sud souligne que ce sont les pays avec de hauts revenus qui portent la responsabilité historique du réchauffement de la planète.

Un rapport de 2020 précise que le Nord est responsable de 92 % des émissions excessives de carbone dans le monde depuis l'avènement de la révolution industrielle.

Les pays pauvres, dont beaucoup sont en première ligne face au changement climatique, sont désormais touchés de manière disproportionnée par les phénomènes météorologiques extrêmes. En revanche, leur contribution à la crise climatique est plus limitée que celle des pays riches.

Le Sud souhaite que la communauté internationale mette en place un nouveau fonds pour les réparations climatiques. Ce dispositif devrait être distinct des 100 milliards de dollars nécessaires chaque année pour l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets.

Une coalition de 134 pays en développement, ainsi que la Chine, ont fait pression en novembre dernier pour que les réparations soient incluses dans les conclusions de la COP26, la conférence de l’ONU sur le climat. Mais cette alliance s’est heurtée à la résistance des États-Unis et de l'Europe qui craignent que le système entraîne des réclamations juridiques.

Malgré ce revers, le Sud est déterminé à remettre les réparations climatiques sur la table en novembre prochain lors de la COP27 en Egypte.

Regardez la vidéo ci-dessus pour en savoir plus sur les réparations climatiques.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles