Persuadée que le vaccin va les envoyer en enfer, une Américaine poignarde sa famille

·2 min de lecture

Une femme est accusée d’avoir tuée son bébé et poignardé son mari et sa fille aux Etats-Unis, lors d’un épisode violent au cours duquel elle aurait dit avoir peur d’aller en enfer en raison du vaccin contre le covid-19.

Une Américaine habitant en Floride est accusée d’avoir tué son bébé de 15 mois et d’avoir poignardé son mari et sa fille adolescente lundi. Si la première est morte, les deux autres ont été conduits à l’hôpital et leur condition n’a pas été révélée.

L’incident s’est déroulé dans le comté de Miami-Dade. La police a reçu plusieurs lundi appels du voisinage signalant des cris venant de la maison. Une personne à l’intérieur du domicile a également appelé les secours. La chaîne Local 10 News indique que des voisins ont raconté avoir vu la suspecte frapper à la porte d’une autre habitation, son bébé dans les bras, demandant à la femme qui lui a ouvert si elle avait été vaccinée contre le covid-19. «Elle a dit : madame Sloane, avez-vous reçu votre dose ? S’il vous plait, ne vous faites pas injecter. J’ai eu une vision de Dieu aujourd’hui. Il a dit que quiconque avait été vacciné irait en enfer», a commenté la voisine en question.

Sept heures plus tard, la mère s’est attaquée à sa famille. «Nous attendons les résultats de l’autopsie pour savoir de quoi la petite de 15 mois est morte», a commenté l’agent Alvaro Zabaleta. D’après le «Miami Herald», lorsque la police est arrivée, la femme présentait elle aussi des blessures au couteau qu’elle se serait infligées elle-même. Elle a toutefois pu être arrêtée et placée en garde à vue. Les autorités ont précisé que quatre autres enfants se trouvaient au domicile au moment du drame mais ont réussi à s’échapper. «C’est très triste qu’un enfant de 15 mois perde la vie à cause de violences domestiques, mais si l’on prend en compte le fait qu’il y avait 6 enfants en tout dans cette maison, cela aurait pu être bien pire», a ajouté Alvaro Zabaleta.


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles