" La perspective du réchauffement climatique est beaucoup plus angoissante que celle d'aller en prison" : des décrocheurs de portraits de Macron jugés à Paris

franceinfo

"C'est quand même aberrant de voir que pour un portrait qui vaut 9 euros on se retrouve au tribunal, dans la seizième chambre, celle qui juge habituellement les affaires anti-terroristes." Cécile a comparu mercredi 11 septembre devant le tribunal correctionnel aux côtés de sept autres militants écologistes et du youtubeur "Partager c'est sympa" qui les avait filmés. Le jugement a été mis en délibéré au 16 octobre. Le procureur a requis 1 000 euros d'amende dont 500 euros avec sursis.

Ils étaient jugés pour "vol en réunion". Par trois fois, ils avaient décroché des portraits d'Emmanuel Macron dans les mairies des 3e, 4e et 5e arrondissements de Paris, les 21 et 28 février dernier. Ils encourent jusqu'à 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende.

Nous on essaie de faire bouger les choses comme on peut

Cécile, militante écologiste

Une peine et des poursuites totalement disproportionnées selon Cécile, qui savait tout de même ce qu'elle risquait : "La perspective de l'impact du réchauffement climatique sur nos vies, sur la vie des autres, sur notre capacité à faire société sur cette terre est beaucoup plus angoissante que la perspective d'avoir un casier judiciaire, d'être jugée ou même d'aller en prison."

Décrocher le portrait du président peut (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi