Personne n'a trouvé de remède miracle contre la gueule de bois, pas même les grands-mères

·2 min de lecture
«Le moyen le plus sûr de prévenir les symptômes de la gueule de bois est de s'abstenir de boire de l'alcool ou de boire avec modération», rappellent les scientifiques. | jarmoluk via Pixabay

Une nouvelle étude suggère que la plupart des astuces postsoirées trop alcoolisées n'ont pas de base scientifique solide.

La gueule de bois est un phénomène que beaucoup d'entre nous connaissent et gèrent à sa manière. Chacun y va de son petit remède de grand-mère, de l'extrait de clou de girofle à «soigner le mal par le mal» –qui ne sera, rappelons-le, jamais une bonne idée. Cependant, une récente recherche montre que ces astuces que nous utilisons pour nous sortir de cet état de larve humaine n'ont pas de base scientifique solide.

«Notre étude a révélé que les preuves relatives à ces remèdes contre la gueule de bois sont de très faible qualité et qu'il est nécessaire de fournir une évaluation plus rigoureuse», explique l'épidémiologiste Emmert Roberts, du King's College London au Royaume-Uni. Ce sont vingt-et-un essais, contrôlés par placebo et menés sur un total de 386 participants, qui ont été décortiqués par les scientifiques.

Manque de preuves

Ces études ont, à l'époque, passé en revue une variété de remèdes contre la gueule de bois: clou de girofle, ginseng rouge, jus de poire… Si, dans certains cas, les symptômes liés à la gueule de bois se sont améliorés, le manque de solidité des méthodes utilisées ne permet pas d'affirmer avec certitude leur efficacité.

Ces essais se sont appuyés sur les simples déclarations personnelles des participants pour évaluer les symptômes de la gueule de bois. Pour les chercheurs, il aurait fallu, si on avait voulu mener des études rigoureuses, définir une échelle standardisée de ces symptômes. Autres points qui fâchent: aucun des remèdes supposés n'a été testé dans plus d'une étude et aucun des résultats rapportés n'a été reproduit de manière indépendante depuis.

De plus, huit de ces études portaient exclusivement sur des candidats masculins. Le choix de l'échantillonnage de la...

Lire la suite sur Slate.fr.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Il n’est pas nécessaire de boire 4 litres d’alcool pour que cela vous tue"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles