"Personne n'a à provoquer personne" : le coup de sang de Macron à Jérusalem rappelle celui de Chirac en 1996

franceinfo, Atelier des modules

"Sortez !" Emmanuel Macron a haussé le ton, mercredi 22 janvier, face aux forces de sécurité israéliennes. En déplacement à Jérusalem (Israël), le président français a décidé, de façon imprévue, de faire un tour des lieux saints de la ville. A l'approche de l'église catholique Sainte-Anne, l'un des quatre territoires du Domaine national français en Terre sainte, des agents israéliens devancent le service de sécurité hexagonal. Ils tentent d'entrer dans l'édifice. Un lieu dans lequel les forces de l'ordre israéliennes ne sont pourtant pas autorisées à pénétrer, car le périmètre de l'église est considéré comme un territoire français.

Une bousculade a lieu. Le chef de l'Etat recadre alors les forces de sécurité israéliennes, en anglais. "Guys, hey !" ("Messieurs, hé !"), lance Emmanuel Macron en tapant des mains. "Please, keep cool !" ("S'il vous plaît, calmez-vous !"), poursuit-il. "Everybody know the rules. I don't like what you did in front of me. Go outside ! I'm sorry. You know the rules. Nobody has to provoke nobody." ("Tout le monde connaît les règles. Je n'aime pas ce que vous avez fait devant moi. Sortez ! Je suis désolé. Vous connaissez les règles. Personne n'a à provoquer personne.")

"This is a not a method !"

Ce coup de sang rappelle celui de Jacques Chirac, le 22 octobre 1996, à Jérusalem, avec là encore les forces israéliennes. En déambulation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi