"La persona non grata numéro 1" : Novak Djokovic évoque sa douloureuse éviction de l'Open d'Australie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'affaire avait fait grand bruit. Au mois de janvier dernier, Novak Djokovic s’était rendu en Australie afin de disputer le prestigieux tournoi du Grand Chelem. Non-vacciné contre le Covid-19, le numéro 1 mondial avait dans un premier temps bénéficié d’une dérogation de la part des organisateurs de la compétition. Mais le gouvernement australien s'était montré d'une intransigeance totale, les voyageurs étrangers étant obligés d'être vaccinés pour se rendre dans le pays. Cette affaire avait pris d’énormes proportions, puisque le ministre de l’Immigration australien, Alex Hawke, avait décidé d’annuler le visa du champion Serbe. Ce dernier a alors été exclu de l’Australie, l’empêchant donc de défendre son titre.

À lire également

"C’est une situation perdant-perdant" : Novak Djokovic dénonce l’exclusion des joueurs russes et biélorusses de Wimbledon

Invité vendredi 27 mai sur la terrasse de Roland Garros par Laurent Luyat sur France 2, Novak Djokovic est revenu sur cette mésaventure qui l'a profondément marqué.

"Il y a eu beaucoup de tensions ces dix jours passés en Australie, beaucoup de choses qui sont sorties du sport. Je regardais la télévision en Australie et je pensais : 'je suis vraime... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles