Perseverance et Ingenuity posent ensemble avant leur séparation pour explorer Mars

Xavier Demeersman, Journaliste
·2 min de lecture

Tous les jours, la Nasa reçoit des images de Mars prises par Perseverance et aussi, un peu, du petit hélicoptère Ingenuity qu’il a emmené avec lui. Durant le week-end de Pâques, ce dernier, d’un poids de 1,8 kg sur Terre (et 680 g sur Mars) a fait le grand saut depuis le ventre du rover où il était accroché, jusqu’à au sol, quelques centimètres plus bas. C’était un peu comme si « Percy » venait de pondre un œuf… mais un œuf déjà éclot (sa coquille de protection a été larguée quelques jours plus tôt), qui prit, dans la foulée, une photo de son nouvel environnement, avant même de s’ébrouer.

Première photo prise par Ingenuity. C'était juste après son largage sur le sol martien. © Nasa, JPL-Caltech
Première photo prise par Ingenuity. C'était juste après son largage sur le sol martien. © Nasa, JPL-Caltech

Un selfie avant de commencer l’aventure

Depuis, Perseverance s’est éloigné de 3,9 mètres de son compagnon et ce 6 avril, 46e jour martien, l’instrument Watson (Wide Angle Topographic Sensor for Operations and eNgineering), greffé sur le long bras robotique du rover, a capturé quelque 62 images, ici réunies en une seule photo, où on les voit poser tous les deux. Une scène magnifique réunissant deux représentants des hautes technologies humaines dans le vaste désert martien. L’un et l’autre sont prêts pour leurs aventures martiennes.

6 avril 2021, Sol 46 (46e jour martien) : Perseverance pose avec Ingenuity. Dans un plan, le rover regarde la caméra et dans l'autre, la machine dont il a accouché. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS
6 avril 2021, Sol 46 (46e jour martien) : Perseverance pose avec Ingenuity. Dans un plan, le rover regarde la caméra et dans l'autre, la machine dont il a accouché. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Ces derniers Sols — les jours martiens (ils sont 40 minutes plus longs que les jours terrestres) —, l’astromobile s’est éloigné de l’engin expérimental pour ne pas le gêner dans ses premiers mouvements. Depuis qu’il a les pattes posées au sol, les ingénieurs du JPL vérifient son état général, et si ses composants résistent bien aux nuits glaciales à la surface de Mars (jusqu’à -90 °C). Ingenuity a fait ses premiers étirements et vient de transmettre à la Terre, via le rover-compgnon, les images du déploiement ses pales (1,2 mètre d’une extrémité à l’autre).

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura