Perquisition chez Donald Trump: le ministre de la Justice dénonce des «attaques infondées»

Trois jours après la perquisition menée par le FBI dans la résidence floridienne de l'ancien président américain et sous pression des élus républicains, Merrick Garland a défendu la légalité de la procédure ce jeudi 11 août.

« Je ne resterai pas sans rien faire ». En pleine tempête politique entre démocrates et républicains après la perquisition spectaculaire de la résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago, le ministre de la Justice a finalement pris la parole ce jeudi. Lors d'une conférence de presse exceptionnelle, Merrick Garland a dénoncé les critiques et accusations d’abus qui ciblent depuis lundi le département de la justice et le FBI. « Des accusations infondées », a-t-il affirmé.

« J'ai personnellement approuvé la décision de réclamer un mandat de perquisition pour cette affaire », a déclaré le ministre de la Justice lors d'une courte et très rare intervention télévisée. « Le ministère ne prend pas ce genre de décision à la légère », a-t-il assuré, répétant que tout avait été fait dans le respect total de la loi et que l'opération avait été approuvée par un juge fédéral.

Enquête autour de documents classifiés

À lire aussi : Quelles sont les enquêtes en cours contre Donald Trump?

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI