Perpignan: la réouverture de quatre musées suspendue par la justice, Aliot annonce faire "appel"

C.M.
·2 min de lecture
Louis Aliot s'exprime depuis le musée Hyacinthe-Rigaud, ouvert, le 9 février 2021 à Perpignan - RAYMOND ROIG © 2019 AFP
Louis Aliot s'exprime depuis le musée Hyacinthe-Rigaud, ouvert, le 9 février 2021 à Perpignan - RAYMOND ROIG © 2019 AFP

Le tribunal administratif de Montpellier a suspendu ce lundi les arrêtés du maire Rassemblement national de Perpignan, Louis Aliot, qui avait décidé la semaine passée de rouvrir quatre musées de la ville malgré l'interdiction due à l'état d'urgence sanitaire.

Devant le tribunal administratif, l'édile d'extrême droite a notamment argué qu'il avait rouvert "seulement quatre musées" qui dépendent de la municipalité, et fait valoir "l'amélioration des chiffres et de la situation sanitaire".

S'appuyant sur le décret gouvernemental du 29 octobre 2020 ordonnant la fermeture au plan national des musées et lieux culturels, le juge a suspendu l'exécution des arrêtés pris le 8 février par le maire de Perpignan qui ne peut "procéder lui-même" à une telle ouverture, a précisé dans un communiqué le tribunal, saisi en référé par le préfet des Pyrénées-Orientales. Le maire de Perpignan "a méconnu les dispositions" de l'article 45 du décret du 29 octobre 2020 en autorisant l'ouverture du musée des monnaies et médailles Joseph Puig, du muséum d'histoire naturelle, du musée Hyacinthe Rigaud et du musée de la Casa Pairal, a estimé le tribunal.

"Les circonstances invoquées par la commune, tirées de la mise en place de protocoles sanitaires particulièrement stricts diminuant ainsi fortement le risque de transmission du virus dans ces établissements ou d'une évolution favorable du contexte sanitaire, si elles sont susceptibles de remettre en cause l'appréciation portée par le Premier ministre sur la fermeture de ce type d'établissement, ne permettent pas à un maire de procéder lui-même à cette ouverture", ajoute le tribunal.

Aliot annonce interjeter appel de la décision

"Les musées fermeront demain, je fais appel de la décision, il y a un problème de droit", a indiqué sur BFMTV Louis Aliot, se considérant comme un "lanceur d'alerte".

"Je pense que maintenant c'est une question de jours, et j'ose espérer que le Premier ministre et le Président vont maintenant réévaluer la situation, réétudier, parce que au-delà de la gravité de la pandémie dont on n'a jamais discuté le fondement, il n'en demeure pas moins qu'il y a maintenant une phase psychologique, phychique de nos concitoyens dont il faut tenir compte. Et ouvrir un tout petit peu le milieu de la culture via les musées qui sont le plus facile à faire, eh bien c'est un élément, je pense, qui est de nature à réconforter, de dépassionner le débat et à permettre à l'opinion d'entrevoir une sortie de crise", a réagi le maire.

Article original publié sur BFMTV.com