Perpignan : il propose d'échanger son appartement contre une carte Pokémon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Un passionné a récemment proposé d'échanger son appartement contre une carte collector. (Photo d'illustration : Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un propriétaire d'un appartement de 70 000 euros à Perpignan a récemment proposé à un collectionneur d'échanger son bien avec une carte Pokémon très rare, mise en vente sur internet. 

Il fera visiblement tout pour être vainqueur, même si cela demande une certaine dose courage. Un fan de Pokémon a fait parler de lui en allant très loin pour récupérer une des précieuses cartes.  

Un collectionneur avait en amont mis en vente une carte Pokémon à 70 000 euros sur Ebay. Cette carte à l'effigie de Dracaufeu est d'après son propriétaire "collector". "Il n’en existe que cinq exemplaires similaires dans le monde", explique-t-il au Parisien.

Un prix prohibitif, qui n’a pas découragé notre maître dresseur qui a proposé au vendeur d’échanger son appartement estimé à une valeur similaire contre la carte.

Dracaufeu à tout prix

La carte n'est désormais plus disponible sur le site, on ne sait donc pas si la transaction a été conclue, rapporte CNews

Si l'affaire peut faire sourire, il faut néanmoins préciser que les prix des cartes Pokémon ne cessent d'augmenter. En juin dernier, une autre carte Dracaufeu avait été vendue aux enchères pour près de 8 000 euros. Toujours plus haut, une autre carte du célèbre dragon de feu a même été mise en vente sur Ebay pour 140 000 euros, mais n'a pas encore trouvé un dresseur suffisamment fortuné.

VIDÉO - Cartes Pokémon : un business qui n'a (plus) rien d'un jeu d'enfants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles