Perpignan : un homme de 300 kilos coincé chez lui va enfin être évacué

·3 min de lecture
Bloqué chez lui depuis plusieurs mois, Alain va enfin pouvoir être évacué (Photo : RAYMOND ROIG/AFP via Getty Images)
Bloqué chez lui depuis plusieurs mois, Alain va enfin pouvoir être évacué (Photo : RAYMOND ROIG/AFP via Getty Images)

Après plusieurs mois de bataille médiatique et administrative, Alain, un homme de 52 ans souffrant d’obésité morbide - pathologie qui le piège depuis des mois à l’intérieur de son domicile -, a obtenu la promesse d’une opération d’évacuation à venir, qui se fera au moyen d’un dispositif exceptionnel.

Après des mois de survie dans une situation plus qu’inconfortable, Alain a enfin obtenu gain de cause. Depuis le mois de juillet, cet homme âgé de 52 ans souffrant d’obésité morbide a lancé un appel à l’aide dans les médias pour qu’on le sorte du piège dans lequel son surpoids l’a entraîné.

Des dépôts de plainte décisifs

Pesant près de 300 kilos, Alain est en effet dans l’incapacité totale de se déplacer, et même de sortir de son appartement. Le quinquagénaire a donc désespérément besoin d’une aide extérieure, qu’il a de nouveau sollicitée au mois d’octobre, alors que sa situation n’avait pas évoluée du tout en dépit des démarches menées avec son frère, qui vit avec lui.

Cette fois, cependant, il semble que le bout du tunnel ne soit plus très loin. Le Midi Libre rapporte en effet qu’à la suite de “dépôts de plainte pour ‘non-assistance à personne en péril’ faites par son avocat et la Ligue contre l'obésité”, une décision de justice a été rendue, ordonnant l’évacuation du Perpignanais.

Un dispositif méthodique

Reste désormais à savoir comment va se dérouler cette évacuation forcément délicate, compte tenu de la fragilité de la santé d’Alain et des contraintes liées à son logement. Le Midi Libre dévoile ainsi les étapes successives qui permettront au quinquagénaire d’être libéré de ce domicile qu’il n’a plus quitté depuis des mois.

Dans un premier temps, le quotidien régional indique qu’il faudra renforcer la structure de l’immeuble tout autour de l’appartement d’Alain, situé au premier étage. Des étais viendront donc soutenir les murs et le sol du logement, afin d’éviter les risques d’écroulement. Il faudra ensuite retirer une fenêtre et tout un pan de mur du logement donnant sur une rue à l’arrière de l’immeuble, par laquelle se fera l’évacuation.

Transfert à Montpellier et hospitalisation

L’étape suivante consistera à déplacer Alain vers cette ouverture au moyen d’une “civière souple” qui lui permettra de “glisser jusqu'au bord de la fenêtre”, puis jusque dans un conteneur “suspendu dans les airs” dans le prolongement de l’ouverture et “soutenu par un câble dirigé par une grue”. Une fois installé dans le conteneur, le Roussillonnais pourra être descendu en douceur par la grue “comme dans un ascenseur”.

Une fois au sol, au niveau de la rue, Alain sera récupéré par des soignants “sur une civière plus classique”, avant d’être placé dans une ambulance qui l’attendra non loin du conteneur. Le quinquagénaire sera ensuite transporté au CHU de Montpellier, à environ 150 km de là, pour y être pris en charge au sein du service des maladies de l’appareil digestif.