Perpétuant la tradition, Jean Castex a planté un arbre à Matignon

Par E.P
·2 min de lecture
Le Premier ministre Jean Castex, le 12 novembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le Premier ministre Jean Castex, le 12 novembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Perpétrant la tradition initiée par Raymond Barre, Jean Castex a planté un arbre dans les jardins de l'hôtel Matignon ce lundi, six mois et un jour après être entré en fonction.

Un bois "résistant, solide"

Le Premier ministre a choisi un frêne, "un bois qui tient bien au feu, qui est très résistant, solide, qui s'abîme peu", a-t-il souligné, remarquant qu'il était "connu dans les Pyrénées-Orientales", où il fut élu.

"Les animaux , notamment les vaches et les chevaux, adorent les feuilles du frêne: c'est un arbre nourricier", a-t-il encore fait valoir, en présence des jardiniers du parc de Matignon.

Interrogé sur une signification politique d'un tel choix, Jean Caste a expliqué qu'"effectivement, il vaut mieux être résistant", alors que son gouvernement fait face à une crise sanitaire sans précédent. Matignon a également indiqué que le frêne "est aussi un arbre du combat: dans L'Iliade, le javelot d'Achille était en bois de frêne".

Plus grand jardin non-public de Paris, le jardin de Matignon est un des plus réputés de la capitale, notamment pour sa perspective savamment ordonnée. Depuis l'érable à sucre de Raymond Barre en 1978, c'est le 17ème arbre planté par autant de Premiers ministres. Jacques Chirac, prédécesseur de Raymond Barre, n'avait pas planté d'arbre lors de son deuxième bail à Matignon (1986-1988).

Le pommier d'Edouard Philippe

Symbole de longévité, le chêne a été le plus choisi, avec quatre arbres (Mauroy, Fabius, Villepin, Valls), devant le magnolia (Ayrault et Cazeneuve). Edouard Philippe avait pour sa part choisi un pommier normand, en hommage à sa ville du Havre, mais aussi en clin d'oeil à Jacques Chirac et son slogan de campagne "Mangez des pommes".

Le frêne de Jean Castex se trouve à immédiate proximité de l'érable argenté planté par Edouard Balladur en 1993, "mais il s'agit d'un choix fait par les jardiniers pour des questions d'orientation, pas d'une volonté du Premier ministre", a indiqué l'entourage de Jean Castex.

Article original publié sur BFMTV.com