Pernand-Vergelesses : derrière la colline

Par Jacques Dupont
·1 min de lecture
Village et vignoble de Pernand-Vergelesses en Bourgogne.
Village et vignoble de Pernand-Vergelesses en Bourgogne.

Si la Bourgogne de Côte d'Or se résumait aux deux entités côte de Beaune et côte de Nuits, ce serait évidemment plus simple. Mais alors on peinerait à expliquer toutes les nuances que l'on trouve dans ses vins et tous les noms de « climats » qui ont obtenu un classement au patrimoine mondial de l'Unesco. Il suffit de se pencher sur les cartes, ou pour les audacieux de prendre la route des crus à vélo, pour s'apercevoir que ces deux fameuses côtes ne sont que plaies et bosses. Transpercées, hachurées par des combes, des vallées creusées par l'érosion, elles offrent des versants aux expositions très variées. Il en est de même des sols.

Argilo-calcaire partout, mais avec des nuances. Cette fois encore en surface, l'érosion a joué au petit chimiste : un peu plus d'argile ici, une remontée du socle calcaire là et quelques dépôts d'alluvions ou de roches ferrugineuses pour donner de la couleur. L'appellation pernand-vergelesses figure un parfait témoin de cette mosaïque : deux combes qui se rejoignent au village de Pernand, des revers, des talus, un débouché sur la vallée en direction de Beaune et toujours des vignes sur des pentes.

« Des vrais sols à blancs et des vrais sols à rouges »

« L'originalité de Pernand, c'est que l'on a des vrais sols à blancs et des vrais sols à rouges. La répartition est inversée. Quand on vient de Beaune, on arrive directement sur les premiers crus et on finit en haut sur les villages. Les bourgognes rouges en bas possèdent des sols f [...] Lire la suite