Permis de conduire : la formation aux premiers secours est-elle efficace ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Depuis janvier 2018, les candidats au permis de conduire doivent connaitre certains gestes de premiers secours. Parmi eux, une consigne est source d'interrogations: "secouer doucement les epaules" d'une victime pour verifier son etat de conscience. Un urgentiste nous eclaire sur les bons gestes a tenir.

Depuis le 1er janvier 2018, les candidats à l’épreuve du permis B ou B1 sont aussi évalués sur leurs connaissances des premiers secours. Chaque année, on estime que 250 à 350 personnes pourraient être sauvées si des gestes de premiers secours leur étaient prodigués sur les lieux des accidents. Sur le guide des conduites à adopter en cas d’accident, le code Rousseau indique de ”secouer légèrement les épaules” d’une personne inconsciente. Pourtant, on sait qu'il faut éviter de manipuler un blessé en cas de suspicion de lésion de la colonne vertébrale.

Evaluer le niveau de conscience

Trois façons d’évaluer l’état de conscience d’une victime sont indiquées dans le code Rousseau. ”Lui poser des questions simples” (”Comment ça va ? Vous m’entendez ?”)”, ”lui prendre la main en lui demandant d’exécuter un geste simple (”Serrez-moi la main”)” mais aussi de ”lui secouer doucement les épaules”. Cependant, il est souvent recommandé, sauf si déplacer la victime est obligatoire (incendie, éboulement …), de ne pas la déplacer ou la tirer. De façon générale, on conseille de ne pas la toucher. Anthony Chauvin, médecin urgentiste, souligne donc qu’il s’agit de ”stimuler légèrement la victime”, et non pas de lui secouer vivement les épaules, tout en lui posant des questions, pour évaluer son niveau de conscience. En effet, après un accident, une lésion du rachis (colonne vertébrale) peut survenir, et déplacer la personne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi