Permis bateau : comment naviguer à l’international ?

Vous avez le permis bateau et avez prévu d’en profiter sur les eaux de votre nouveau pays d’expatriation ? Mais conduire un bateau à l’étranger, cela ne se fait pas sans quelques règles bien spécifiques. Savez-vous si vous pouvez naviguer partout avec un permis bateau français ou s’il existe un permis international ? Connaissez-vous la législation en la matière de votre pays d’expatriation ? On fait le point.

Quel permis faut-il ?

Si en France le permis bateau pour naviguer en eaux intérieures n’est obligatoire que si le moteur dépasse 6 chevaux, la règle n’est pas forcément la même partout. On vous conseille d’abord de vous informer sur les législations locales de votre pays d’expatriation.

  • Argentine : d’après le site du gouvernement argentin, pour conduire des embarcations de plus de 7 mètres de long et avec un moteur jusqu’à 140 chevaux, il faut passer l’examen de pilote nautique.

  • États-Unis : aux États-Unis, la législation dépend en général de l’État dans lequel vous vous trouvez. Sur cette carte, vous pouvez retrouver les règles par État par État. Par exemple, en Californie, si vous n’avez pas la California Boater Card, vous avez soixante jours pour naviguer sur les eaux californiennes. Passé ce délai, il vous faudra obtenir la carte.

  • Suisse : le permis est obligatoire, sauf pour les bateaux à rames, les bateaux à voile jusqu’à 15 m2 de voilure et les bateaux à moteur jusqu’à 6 kW de puissance, selon le site du gouvernement local.

En plus des législations locales, il faut aussi regarder s’il existe des accords entre la France et le pays en question. D’après le site du secrétariat d’État chargé de la Mer et de la Biodiversité, il n’existe pas de permis international maritime en matière de navigation de plaisance. Cependant, il existe des accords et des exceptions selon votre destination :

  • Pays de l’Union Européenne : selon l’Agence de formation maritime de plaisance, vous n’avez besoin de rien pour naviguer dans les eaux côtières des pays méditerranéens (Espagne, Italie, Croatie, Turquie…), si vous avez un permis bateau d’un État européen, par exemple la France.

  • Le cas du certificat international : normalement, si vous naviguez à l’étranger avec votre propre bateau immatriculé en France, vous dépendez de la législation française. Mais certains pays vous demanderont un certificat international de conducteur d’embarcations de plaisance. C’est une traduction officielle internationale de votre permis national. Vous pouvez le demander auprès des Affaires maritimes.

[...] Lire la suite sur Courrier international