"C'est désespérant", regrette Sacha Houlié après l'incendie de sa permanence à Poitiers

·1 min de lecture

Le député LREM de la Vienne Sacha Houlié a dénoncé ce vendredi un acte "d'une gravité extrême", qui aurait pu mettre en danger des vies, après l'incendie "criminel" perpétré dans la nuit de jeudi à vendredi contre sa permanence à Poitiers. Une grande poubelle enflammée "a été placée devant la permanence et a dégradé toute la facade. L'intérieur est inutilisable", a déclaré le député, fustigeant un acte "d'une gravité extrême. On aurait pu mettre en danger la vie des gens qui habitent au-dessus et à côté", dans ce quartier populaire. C'est un "incendie criminel volontaire", a assuré Sacha Houlié,  dont "les auteurs ne sont pas connus".

"Je ressens une forte colère et une indignation parce qu'une permanence parlementaire c'est une maison de service au public. C'est un lieu où l'on accueille des gens pour des titres de séjour ou comme récemment pour les personnes en rapatriement d'Afghanistan, ou même pour des logements sociaux. Donc s'en prendre à un outil aussi précieux et essentiel c'est assez désespérant sur les motivations des gens qui commettent ce type d'actes", a regretté Sacha Houlié au micro d'Europe 1.

"Une quarantaine de menaces de morts"

Le député a rappelé avoir déposé un amendement concernant la vaccination des mineurs, qui lui a valu "une quarantaine de menaces de morts" par email, courrier et sur les réseaux sociaux". Il a également travaillé avec la police, à un démantèlement d'un trafic local de stupéfiants, a-t-il ajouté. Le député, dont c'est la 9e fois que ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles