"Il a perdu l'empathie" : Olivier Véran et ses "coups de menton" déçoivent

·1 min de lecture

Visage incontournable de cette crise sanitaire, Olivier Véran a ses détracteurs. Si certains lui reprochent un "ego hypertrophié", d'autres n'apprécient pas ses signes d'autorité. "Il a perdu l'empathie qu'il avait avant vis-à-vis de ses collègues en haussant le ton, en donnant des coups de menton, estime le député LR Jean-Pierre Door, comme on peut le lire sur France Info, ce 16 février. Il trouve que depuis son arrivée au ministère, en février 2020, Olivier Véran a changé. Il faut dire qu'en un an, le premier médecin du gouvernement en aura traversé des crises. De quoi changer un homme.

En succédant à Agnès Buzyn, poste sur lequel il lorgnait depuis déjà longtemps, celui qui est souvent qualifié d'"ambitieux" par ses pairs ignorait qu'il serait aux premières loges de cette crise sanitaire. Une position et une popularité qui ne lui permettent pas de ne se faire que des amis. Notamment au Parlement. On se souvient que le ministre de la Santé s'était laissé emporter face aux députés LR, à l'Assemblée nationale, le 4 novembre, lors d'une séance de questions réponses. "C'est ça la réalité mesdames et messieurs les députés ! Si vous ne voulez pas l'entendre, sortez d'ici ! Elle est là la réalité de nos hôpitaux", leur avait-il lancé. "C'est quand même grave, 'sortez d'ici'. Jamais un ministre n'a osé dire ça aux parlementaires", assure Jean-Pierre Door au sujet de ce "coup de menton" d'Olivier Véran.

Après ce coup de sang, Olivier Véran a été accusé de snober le Parlement, n'y étant (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Elizabeth II prévenue de l'interview de Meghan Markle et Harry par... Twitter !
"Ça m'a donné des frissons" : Jean-Pierre Pernaut encore marqué par un témoignage dans son JT
Olivier Véran et le "tétongate" : cette petite explication qu'il a dû avoir avec sa famille
"Il veut le combat et la défaite" : François Bayrou s'obstine... Emmanuel Macron laisse faire
VIDEO - Nicoletta a vécu une expérience de mort imminente : "Pendant des années, je n'en ai pas parlé"