Télé-réalité : ces candidats qui ont osé dénoncer des trucages

En 2011, Ella Gbezan participe à la 11e saison du jeu d’aventure Koh-Lanta. Quatre ans plus tard, la Belge de 29 ans publie "La face cachée de mon Koh-Lanta", un livre dans lequel elle dénonce les tricheries du programme de TF1. « Savais-tu, cher lecteur, que pour une épreuve où nous devions, par équipe, défaire les nœuds dans l'eau pour récupérer une vasque de feu entourée de deux pirogues, un plongeur a aidé l'équipe des jaunes à défaire les nœuds ? (...) Cette injustice me reste toujours en travers de la gorge », explique-t-elle dans son ouvrage.

 

 

 La télé-réalité n’a-t-elle jamais eu de réalité que le nom ? C’est en tout cas ce que clament haut et fort certains ex-candidats dans les médias. Retour sur ceux qui ont osé briser la loi du silence en dénonçant des trucages.

Lors d’une émission de télé-réalité, n’avez-vous jamais eu l’étrange impression que des actions ou des discussions démarraient sans raison apparente ? Le premier à lever le voile sur ces doutes, c’est Philippe Bartherotte dans son livre sorti en 2009 « La Tentation d'une île ». Car dans cet ouvrage, le journaliste n’hésite pas à dénoncer les tricheries et autres petits arrangements de la Star Academy ou encore de L'île de la Tentation. A titre d’exemple, au sujet de Pékin Express, il révèle que les candidats que l’on voit dormir à la belle étoile faute d'avoir trouvé accueil chez l'habitant seraient en fait logés dans un hôtel payé par la production. Dès lors, divertir les téléspectateurs, il semblerait donc que la scénarisation fasse partie intégrante des méthodes de production des programmes. De leurs côté, quelques candidats n’ont pas également hésité à se lâcher à grands renforts de déclarations fracassantes. Découvrez leurs révélations.

 

 

Retrouvez-moi également sur Twitter : @Amandine_Blanc

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles