Que nous réservent les séries en 2014 ?

L’année 2013 n’est pas terminée que les séries pointent déjà le bout de leur nez pour 2014. Bien sûr, nous aurons droit aux nouvelles saisons de NCIS, de Grey’s Anatomy, de Person of Interest, à la suite de Under the Dome, de House of Cards et de Game of Thrones. Mais ces évènements étant encore lointains, je détaille pour vous ce qui va composer vos soirées séries d’ici quelques semaines.


Homeland

La saison 3 s’est achevée ce dimanche aux États-Unis et je vous déconseille fortement de naviguer sur des sites web américains, sous peine de tomber sur de gigantesques spoilers ! Le moins que l’on puisse dire est que la nouvelle saison du thriller avec Claire Danes et Damian Lewis prend un chemin résolument différent de celui des deux années précédentes. Avec Brody en fuite à l’étranger suite à l’attentat qui a couté la vie à des centaines d’agents de la CIA et avec une vidéo qui révèle au grand jour sa duplicité passée, on imagine difficilement Brody revenir sur le sol américain comme si de rien n’était. La saison 3 de Homeland est atypique et déroutante, mais pas forcément inférieure aux précédentes. Sauf si, pour vous, une série ne doit pas évoluer…
En France, Canal+ diffusera cette saison 3 courant janvier.

Sherlock

Sherlock devait revenir. Si l’on connait un tant soit peu les romans de Conan Doyle dont la série s’inspire, on sait bien que Sherlock Holmes meurt… mais pas réellement. Cette somptueuse version contemporaine produite par Steven Moffat et Mark Gatiss (tous deux également impliqués dans Doctor Who) revient pour 3 nouveaux épisodes de 90 minutes, qui seront diffusés sur la BBC à partir du 1er janvier puis d’ici quelques semaines sur France 4.
La vraie question n’est pas tellement de savoir comment Sherlock va revenir (juste à temps pour le mariage de Watson !), mais comment Benedict Cumberbatch et Martin Freeman sont parvenus à tourner ces nouveaux épisodes, connaissant leur statut actuel de supers-star du cinéma (Star Trek : Into Darkness, Le Hobbit : la Désolation de Smaug…). Et, accessoirement, s’ils trouveront le temps d’en tourner d’autres.

Elementary

Puisque les britanniques n’ont pas l’exclusivité du personnage de Sherlock Holmes, une version contemporaine du mythe a également été produite par CBS. Coincée entre Les Experts, NCIS et autres Mentalist dans la grille de cette chaine américaine, Elementary ne dépareille pas tant il s’agit d’une série formatée très efficacement pour séduire tous les amateurs d’enquêtes policières menées par un personnage arrogant.
À partir du 3 janvier, M6 lancera en France ce véritable petit aspirateur à audiences, qui emprunte un peu à Monk (pour le personnage de Sherlock interprété par Jonny Lee Miller) et à Castle pour le couple d’enquêteurs. Car ce Holmes qui enquête à New York est accompagné d’une Watson : c’est en effet Lucy Liu (Ally McBeal, Charlie et ses Drôles de Dames) qui interprète le rôle de la coéquipière du détective, sans qu’aucune évolution romantique ne soit envisagée entre les deux protagonistes. Les amateurs du personnage de Conan Doyle auront aussi le plaisir de retrouver au fil de la saison 1 des personnages liés au mythe… tel que Moriarty !

Arrow

Tout comme Elementary, lancée elle aussi il y a plus d’un an aux États-Unis, c’est avec un peu de retard que nous allons pouvoir découvrir cette série basée sur le personnage de comics, Green Arrow. Si Canal+ Family commence la diffusion à partir du 27 décembre, ça sera ensuite TF1 qui devrait lui donner encore plus d’ampleur, sauf pour ceux qui l’ont déjà vue de façon moins officielle...
Ceux-là savent bien que cette adaptation est plutôt réussie, qu’elle n’est en rien dans la lignée de Smallville, mais bien plus urbaine et plus sombre, et que l’on y apprend de plus en plus, épisode après épisodes, sur ce qui s’est passé sur l’ile où Oliver Queen s’est échoué pendant 5 ans. C’est ce séjour forcé qui a transformé ce playboy milliardaire en justicier masqué qui fait maintenant régner l’ordre dans les rues de Starling City.

Kaboul Kitchen

Les dramédies commencent à éclore en France : de la très inégale mais attachante Lazy Company à la prochaine création de OCS, In America, le format est idéal pour tenir un discours ironiquement amer. La saison 2 de Kaboul Kitchen, bientôt sur Canal+, conserve le fondement particulièrement cynique de la première (un restaurant pour les expatriés en plein Kaboul). Cette fois, les situations sont encore plus concentrées sur Jacky, le français pingre et râleur à l’origine du restaurant : il va devenir, contre son gré, un très maladroit agent des renseignements. Simon Abkarian en colonel narcotrafiquant, homme politique et ancien chef de guerre, est toujours formidable.

Revolution

Encore une série de la saison passée qui va nous arriver avec du retard… mais est-ce un mal ? Revolution est une série en constante évolution. Comprenez qu’elle se cherche et change d’orientation tous les 12 épisodes ! Initialement, il s’agissait d’une série de type « survival » : des poches de population tentent de vivre dans un monde post-apocalyptique mais s’opposent contre d’autres clans. Ici, point de zombies mais la disparition mystérieuse et soudaine de toute source d’électricité. À la tête de la série, on retrouve JJ Abrams via sa société de production, et surtout Eric Kripke, le créateur de Supernatural.

True Detective

C’est sur OCS City à partir du 13 janvier (soit le lendemain de sa diffusion aux États-Unis) que nous pourrons découvrir cette ambitieuse nouvelle série. Matthew McConaughey et Woody Harrelson incarnent deux enquêteurs à la poursuite d’un tueur en série en plein cœur de la Louisiane. Une enquête racontée en flash-back qui s’étale sur près de 10 ans. Les bandes-annonces promettent une ambiance poisseuse et des comédiens habités par leurs rôles.
À la même période, OCS permettre de découvrir Looking, une comédie dramatique ambitieuse puisqu’elle raconte la vie de 3 gays en quête d’amour à San Francisco.

Alain Carrazé, directeur de 8 Art City

Crédit photo : © Warner Bros. International Television

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles