La pénurie de moutarde va se poursuivre pendant encore au moins plusieurs mois

Depuis plusieurs mois, il est devenu difficile, voire impossible, de trouver de la moutarde dans les rayons des supermarchés français.
Depuis plusieurs mois, il est devenu difficile, voire impossible, de trouver de la moutarde dans les rayons des supermarchés français.

Depuis plusieurs mois, les pots de moutarde se font de plus en plus rare dans les rayons de nos supermarchés et la situation ne risque pas de changer de si tôt.

Se procurer de la moutarde est devenue une vraie mission. Au même titre que l'huile de tournesol, depuis plusieurs mois, trouver un pot de moutarde dans un supermarché est devenu très difficile, voire impossible. Et si vous avez la chance d'en trouver, il est très souvent interdit d'en prendre plus d'un ou deux dans son cadis.

Cette pénurie est en grande partie due aux conditions climatiques qui ont touché le Canada l'année dernière. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la France ne fait plus partie des grandes productrices de graines de moutarde, 80% de celles utilisées provenant du Canada, premier exportateur mondial en la matière. À cause de la sécheresse de 2021, la récolte a été catastrophique avec une production qui a chuté de moitié sur la période 2021-2022, notamment à cause du dôme de chaleur qui a frappé l'Ouest canadien il y a tout juste un an.

La guerre en Ukraine est également responsable de cette pénurie, la Russie et l'Ukraine étant deux grands exportateurs de graines de moutarde, mais les deux pays ont exclu toute exportation pour l'instant en raison du conflit qui les oppose. Quant à la production française, qui représente 50% de la production européenne, elle a été perturbée par un insecte ravageur nommé la "grosse altise".

Pas de moutarde avant 2023, voire 2024

Interrogé par La Voix du Nord, Luc Vandermaesen, directeur général du troisième industriel français de moutarde Reine de Dijon, indiquait en juin que le retour de la moutarde dans les rayons de nos supermarchés n'était pas pour tout de suite. "La prochaine récolte aura lieu en Bourgogne courant juillet et les usines auront de la graine à travailler dès la fin septembre. La durée de la production dépendra néanmoins de la météo dans les semaines qui viennent, tant en France qu'au Canada, et de la quantité récoltée. La graine canadienne n'arrivera en France qu'en fin d'année. D'une part car elle est récoltée plus tardivement qu'en France, d'autre part car le délai de transport est beaucoup plus long."

En raison de ces délais, le retour à la normale ne pourra pas intervenir avant la première moitié 2023 malgré une hausse de la production estimée à + 50% en Bourgogne sur l'année 2022. Si cette hausse de la production en Bourgogne reste une bonne nouvelle, c'est bien la production canadienne dont la France a besoin pour couvrir les demandes des clients, 80% des 35 000 tonnes de graines nécessaires étant directement importées du pays nord-américain.

Également interrogé par Le Monde, le président de l'Association Moutarde de Bourgogne ne se montre pas optimiste et pense que la moutarde pourrait se faire rare pendant encore au moins un an et demi : "Je crains que cela ne prenne encore un peu de temps avant de pouvoir se réapprovisionner. Ça sera tendu jusqu’en 2024". Selon le baromètre de l'institut Iri, relayée par BFMTV le 21 juillet dernier, le prix de la moutarde aurait augmenté de 14% en un an.

VIDÉO - Pourquoi les prix de la moutarde augmentent-ils ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles