Publicité

Pénurie : l'huile d’olive pourrait bientôt venir à manquer dans les supermarchés

L’huile d’olive pourrait bientôt venir à manquer dans les supermarchés (Crédit : Getty Images)

Attendez-vous à voir le prix de l’huile d’olive grimper ces prochaines semaines. Elle pourrait même disparaître des rayons dans certains cas.

La vague de chaleur inhabituelle qui s’abat actuellement sur l’Espagne depuis plusieurs jours n’est pas sans conséquence pour le porte-monnaie des Français. En raison de cet évènement climatique extrême et d’un épisode inédit de sécheresse, la production d’olives s’effondre de l’autre côté des Pyrénées : elle est passée de 1,49 à 0,68 million de tonnes entre 2022 et 2023, indique Le Figaro. "En Andalousie et en Catalogne, les faibles pluies automnales n’ont pas suffi à remplir les nappes phréatiques. Depuis, il n'est presque rien tombé et les rivières sont à sec. La floraison ayant déjà commencé là-bas et l'aridité extrême étant néfaste à la viabilité des pollens et donc à la fécondation, on ne peut qu'être inquiet quant à la prochaine récolte", s’inquiète Hélène Lasserre, directrice du pôle conservation et recherche de France Olive, dans le quotidien national.

Ce déficit pluviométrique exceptionnel est un problème pour la France mais aussi pour l’Europe puisqu’à elle seule, l’Espagne assure les deux tiers de la production d’huile d’olive dans l’Union européenne. Avec une récolte réduite de moitié, attendez-vous à voir les prix de cet élixir grimper dans les prochaines semaines. Ce puissant antioxydant riche en oméga 9 et source de vitamine E devrait aussi se faire plus rare dans les supermarchés en raison de la forte demande mondiale et donc de la diminution de l’offre. Selon l’Insee, le prix du précieux liquide a déjà augmenté de 30 % en moyenne depuis janvier 2022.

L’or rouge remplacé par l’or vert ?

En plus de la demande qui ne ralentit pas, les pays producteurs d’huile d’olive ne sont pas légion dans le monde. L’Italie, deuxième producteur mondial, connaît peu ou prou les mêmes problèmes que l’Espagne. L’espoir pourrait venir de la Grèce qui enregistre une nette augmentation de sa production (+42%) mais celle-ci reste insuffisante pour "compenser les pertes subies" par l’Espagne et l’Italie. De son côté, la France, avec seulement 5% de sa production qui part sur le marché européen, ne pèse pas bien lourd.

Avec le réchauffement climatique, certains territoires pourraient devenir des terres propices à l’oléiculture et ainsi prendre le relais de l’Espagne, l’Italie et la Grèce dans le futur. Le Sud-Ouest et la vallée du Rhône sont observées de près puisque des tests sont en cours. Dans une optique de diversification, des viticulteurs girondins ont même déjà investi dans une oliveraie. De là à imaginer l’or vert détrôner l’or rouge dans les prochaines années ?

VIDÉO - La sécheresse en Espagne est-elle liée à la démolition de barrières fluviales ?