Pensionnats pour autochtones : le pape « demande pardon pour le mal commis »

Le pape François est en visite au Canada.  - Credit:VINCENZO PINTO / AFP
Le pape François est en visite au Canada. - Credit:VINCENZO PINTO / AFP

Le pape François a demandé lundi 25 juillet « pardon pour le mal commis » contre les autochtones au Canada, notamment dans les pensionnats pour enfants amérindiens gérés par l'Église, et a déploré que certains de ses membres aient « coopéré » à des politiques de « destruction culturelle ». « Je suis affligé. Je demande pardon », a déclaré le pape devant des milliers d'autochtones à Maskwacis, dans l'ouest du Canada.

Évoquant une « erreur dévastatrice », il a reconnu la responsabilité de certains membres de l'Église dans ce système dans lequel « les enfants ont subi des abus physiques et verbaux, psychologiques et spirituels ». Les paroles du pape, traduites en anglais, ont été accueillies par des applaudissements nourris après la demande de pardon. Au total, le souverain pontife a demandé « pardon » à trois reprises, « avec honte et clarté », lors de ce premier discours très attendu, prononcé en espagnol sur le site de l'ancien pensionnat d'Ermineskin, en présence de nombreux survivants et membres des communautés autochtones (Premières Nations, Métis et Inuits).

À LIRE AUSSIVatican : « Il y a des signes d'une course à la succession »

Des « excuses » comme « première étape »

« L'endroit où nous sommes maintenant fait résonner en moi un cri de douleur, un cri étouffé qui m'a accompagné ces derniers mois », a-t-il insisté, évoquant les « traumatismes » subis par des générations d'autochtones et les « blessures encore ouvertes ». Ces violences, qualifiées de « gén [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles