"Je pense voir où est le chemin": Xavier Bertrand pense déjà à l'Elysée

·2 min de lecture
Xavier Bertrand le 27 juin 2021 à Saint-Quentin - FRANCOIS LO PRESTI © 2019 AFP
Xavier Bertrand le 27 juin 2021 à Saint-Quentin - FRANCOIS LO PRESTI © 2019 AFP

Les Hauts-de-France en poche pour la deuxième fois, Xavier Bertrand a déjà la tête tournée vers l'Elysée. Dans son bref discours à l'issue des résultats ce dimanche, le candidat déclaré à la présidentielle 2022 n'a nullement cherché à occulter ses ambitions nationales.

Lui qui avait décrit de longue date les élections régionales comme son "rendez-vous de la confiance", où une victoire prouverait qu'il a réussi à conquérir "l'électorat populaire", savoure cette confirmation en s'annonçant prêt à aller à "la rencontre de tous les Français". D'un rapide hommage aux Hauts-de-France, il a vite élargi vite le propos à la "Nation", lançant:

"Elle a besoin de vous, de votre patriotisme, de votre volonté farouche de voir la France retrouver le premier rang".

"Ce n'est pas de la suffisance"

Face aux multiples échecs du Rassemblement national et de LaREM à ces élections régionales, Xavier Bertrand imagine s'immiscer dans ce duo pour la présidentielle et jouer un "match à trois". "Maintenant, tout le monde a compris que la présidentielle est désormais un match à trois. Le match à deux [RN-LaREM, ndlr] a du plomb dans l'aile", assure-t-il à nos confrères des Echos.

"Je pense voir où est le chemin, pas seulement pour gagner, mais aussi pour gouverner", se targue Xavier Bertrand, qui se rattrape: "Ce n'est pas de la suffisance ou de l'arrogance."

Une ambition qui ne se ressent cependant pas encore dans les études d'opinions puisque, selon un sondage Harris Interactive pour Challenges, l'élu de droite reste à 16% d'intentions de vote pour 2022, sous le seuil de qualification, tandis que Marine Le Pen est à 26% et Emmanuel Macron à 25%.

"On a tous envie qu'il aille plus loin"

Xavier Bertrand, qui n'est plus membre de LR, va donc devoir s'imposer au sein de sa propre famille politique, au lendemain de sa victoire régionale. "Il y a eu des clivages, mais maintenant, il faut parler à tous les Français", insiste son bras droit, Christophe Coulon. C'est pourquoi le président reconduit sera présent dès lundi sur le terrain dans les Hauts-de-France, mais il "enchaînera sans doute avec quelques déplacements hors de la région", peut-être pour rencontrer d'autres présidents de conseils régionaux.

"Il sera président (des Hauts-de-France), mais confiera davantage de dossiers qu'il gérait en direct à d'autres membres de son exécutif", un "président actif mais qui délèguera un peu plus", résume Christophe Coulon.

Dans le fief de Bertrand, à Saint-Quentin, des sympathisants scandaient déjà ce dimanche soir "Xavier président" a l'annonce de sa victoire aux régionales. Mais président de quoi? "A votre avis? On a tous envie qu'il aille plus loin", répond un soutien.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles