"On pense que le travail est un trésor qui doit être accessible à tous" : le fondateur de la chaîne Café Joyeux

France 2

Le 9 mars 2020, à quelques jours du confinement décidé pour lutter contre la pandémie du coronavirus Covid-19, le président de la République Emmanuel Macron, accompagné de son épouse, a inauguré le troisième Café Joyeux, implanté cette fois sur les Champs-Elysées. Cet événement intervient après l’ouverture d’un premier établissement en 2018 dans le quartier de l’Opéra (replay), à Paris, suivie d’un autre à Rennes, en Ille-et-Vilaine.

C’est donc au tour du vaisseau amiral de la "première famille de coffee-shops en France qui forme et emploie des personnes en situation de handicap mental ou cognitif" d’ouvrir sur la plus belle avenue du monde ! Yann Bucaille, un entrepreneur qui a fait fortune dans le domaine de l’énergie, est à l’origine de ce projet pas comme les autres qui entend "redonner confiance et dignité" en offrant à ces personnes "un travail en milieu ordinaire".

"La fragilité, c’est tout notre combat"

"Ce virus fait peut-être prendre conscience au monde de la fragilité de la nature humaine, dit le fondateur à ses hôtes, en pleine crise sanitaire. Et la fragilité, c’est tout notre combat. Notre mission, ici, c'est de permettre à des personnes avec un handicap mental de trouver un emploi. Pour montrer qu’elles sont capables et de contribuer à une entreprise ordinaire et de créer de la valeur comme dans toute (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi