Il veut mesurer son pénis, l’expérience vire au cauchemar

L’anneau Andro-Switch : enfin une contraception masculine efficace et accessible ? (Biserka Stojanovic via Getty Images)

Un jeune Londonien de 15 ans a eu en tête de mesurer son pénis à l’aide d’un câble USB introduit dans son urètre. Une très mauvaise idée...

Il a vécu un véritable cauchemar. Animé par la curiosité, un jeune Londonien de 15 ans, dont la mésaventure a été relayée par la revue Urologie Case Reports, a eu en tête de mesurer son pénis à l’aide d’un câble USB introduit dans son urètre. Mais l’expérience ne s’est pas passée comme prévu.

Impossible pour lui de retirer le câble. Il s’était malencontreusement emmêlé à l’intérieur de son sexe. Du sang sortait de ses urines. Face à cette situation des plus stressantes, il s’est alors rapidement présenté au service des urgences de son hôpital local. Comme l’ont expliqué les médecins, ses tentatives infructueuses répétées pour le faire sortir ont entraîné une hématurie macroscopique. Ils ont alors pris la décision de l’opérer pour retirer le dispositif.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Du sang dans les selles ? En aucun cas, cela ne doit être pris à la légère"

Quelques séquelles physiques sur son pénis

Fort heureusement, plus de peur que de mal. L’adolescent, qui n’avait "aucun antécédent de troubles mentaux" s’en est sorti, l’objet a pu être retiré grâce à une incision entre ses organes génitaux et son scrotum. Il a pu quitter l’hôpital dès le lendemain et reprendre sa vie là où il l’avait laissée. Seule trace de cette mésaventure : quelques séquelles physiques sur son pénis.

Comme le rappelle la revue scientifique, les corps étrangers urétraux représentent une rareté clinique dans la pratique urologique quotidienne. Pour autant, plusieurs cas différents ont déjà été recensés. L'insertion d'objets très variés comme des aiguilles, épingles, fils de fer, coques de pistaches a été documentée. Les causes les plus fréquentes d'insertion de corps étrangers peuvent découler d’une curiosité sexuelle mais aussi de troubles mentaux tels que les troubles de la personnalité borderline, schizo-affectif et bipolaire.

VIDÉO - Joe Biden : Son fils Hunter justifie son obsession pour son pénis par un trouble particulier...