PenelopeGate : pourquoi les Républicains défendent si peu François Fillon

*

Le retour de l’affaire Fillon semble tout sauf providentiel pour le parti des Républicains. Qui crie au scandale ? Qui affirme que l’élection de 2017 leur a été volée? Finalement pas grand monde. Les révélations de l’ex-patronne du parquet national financier (PNF) ont fait beaucoup de ramdam pourtant.

Eliane Houlette a expliqué avoir subi, avant de se rétracter, un « contrôle très étroit » de sa hiérarchie pendant la présidentielle. Elle était alors en charge du dossier Fillon… Jean-Luc Mélenchon est aussitôt monté au front pour dénoncer des « intrigues politique », dont il affirme être lui aussi victime dans le cadre des enquêtes qui le visent.

QUESTION DE FAMILLE POLITIQUE

Marine le Pen y a vu la preuve d’une « instrumentalisation de la justice », alors que son parti, comme celui du leader des Insoumis, est mis en cause dans une affaire d’assistants parlementaires. En revanche, à droite, hormis Force républicaine, le micro-parti crée par François Fillon, que porte aujourd’hui Bruno Retailleau ou quelques soutiens historiques comme Valérie Boyer, les réactions ont été beaucoup plus mesurées. L’interview de Brice Hortefeux dans le JDD est ainsi avant tout une défense de Nicolas Sarkozy. Selon son ancien bras droit, le PNF aurait même été créé pour "détruire" l'ancien président de la République.

Pourquoi la droite est-elle si frileuse vis-à-vis de François Fillon ? Sans doute parce que le fond de l’affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon demeure inchangé. Lors du procès qui s’est tenu en février, le

Lire la suite