Pendant ce temps-là, Emmanuel et Brigitte Macron reçoivent "Le Monde"�?� pour parler déco de l'Elysée

Si Emmanuel Macron a lancé les travaux de rénovation de l'Elysée, c'est Brigitte qui les supervise.

La vie, les Français le savent bien, ce ne sont pas que les taxes sur l'essence ou l'état de notre démocratie. Parfois, ce sont aussi des papiers peints à refaire. Ainsi, pendant que les médias et l'opinion avaient les yeux rivés sur les gilets jaunes dans l'attente de savoir comment allaient tourner les choses, Emmanuel et Brigitte Macron recevaient, le jeudi 22 novembre, le journal Le Monde pour parler�?� déco. Car figurez-vous que derrière les grilles de l'Elysée, une autre révolution se jouait : le couple présidentiel a officiellement lancé des travaux de rénovation de la salle des Fêtes du palais.

600.000 euros de rénovation

Le chef de l'Etat en personne, écrivent nos confrères, "a tenu à superviser lui-même, jeudi 22 novembre", le lancement du chantier. Lequel doit se terminer avant le 15 janvier et coûter quelque 600.000 euros, dont 300.000 rien que pour�?� la moquette. Il faut dire que celle-ci ne vient pas de chez Saint-Maclou : "Constituée de deux tonnes de laine, elle a été teinte en Belgique et tissée à la Manufacture royale du Parc d'Aubusson", nous apprend-on.

Bien conscient que, dans le contexte actuel, l'information risque justement de faire tache sur la moquette, Emmanuel Macron assume néanmoins : "Nous sommes à un moment de la vie de la nation où il faut investir", explique-t-il au Monde, faisant valoir : "L'Elysée est la vitrine de la France et on n'y avait plus investi depuis des années". Pour palier cet abandon du patrimoine, "l'Elysée disposait en 2017 d'un budget de 10,3 millions d'euros (8 millions en 2016), mis à disposition par le ministère de la Culture à travers l'opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture". Et comme d'autres travaux sont d'ores et déjà prévus, il a aussi été décidé "d'en financer une partie" avec les recettes générées par la vente de nouveaux goodies de l'Elysée.

Lire aussi La boutique de l'Elysée ou la confusion entre présidence de la République et fan-club de Macron

Lire la suite sur Marianne