Confinement: La santé mentale des filles a été plus touchée que celle des garçons

·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Fed up girl looking out of window (Photo: Justin Paget via Getty Images)
Fed up girl looking out of window (Photo: Justin Paget via Getty Images)

PSYCHOLOGIE - C’est un fait, l’année de pandémie qui vient de s’écouler a entraîné une dégradation de la santé mentale des Français. Anxiété, sommeil perturbé, dépression sont autant de conséquences des confinements, couvre-feux et diverses restrictions chez les adultes. Mais qu’en est-il des enfants et des adolescents? À leur échelle, comment ont-ils vécu cette épidémie, et plus particulièrement le premier et très strict confinement? Une étude de Santé publique France, dévoilée ce jeudi 20 mai, s’est penchée sur son impact sur la santé mentale des jeunes Français ainsi que sur leur résilience.

Publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), cette étude a été réalisée auprès de 3989 enfants et adolescents âgés de 9 à 18 ans, dont 81 pris en charge par la protection de l’enfance. Il s’avère que leur santé mentale, à l’instar des plus grands, a été impactée par la crise. Et, notamment, celle des filles par rapport aux garçons.

Pour parvenir à ce constat, les chercheurs ont eu recours à deux questionnaires, l’un remis aux parents ou représentants légaux, l’autre aux enfants ou adolescents. Parmi les informations recueillies, des données sociodémographiques, les conditions de vie lors du premier confinement, des questions relatives à l’impact du confinement. On y retrouve ainsi à la fois des données sur le temps passé sur les réseaux sociaux ou les jeux vidéo, la présence d’un jardin ou d’un balcon ou sur leur ressenti par rapport à la maladie. Plusieurs outils on...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles