Pendant que vous dormiez. Turquie, Congo, AstraZeneca : les informations de la nuit

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

La Turquie quitte la convention sur les violences faites aux femmes. Dans un décret publié dans la nuit de vendredi à samedi, le président Tayyip Erdogan a annoncé le retrait de son pays de la Convention d’Istanbul, premier traité international à fixer des normes juridiquement contraignantes dans une trentaine de pays pour prévenir la violence sexiste. Cette initiative, prise alors que les féminicides n’ont cessé d’augmenter depuis une décennie en Turquie, a suscité la colère des organisations de défense des droits des femmes et des critiques de l’Union européenne. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi dans le pays pour demander au président de revenir sur sa décision. La Turquie, qui avait été “le premier pays à ratifier la convention” en 2011, “n’a pas fourni d’explications concernant son retrait”, remarque le Daily Sabah. Recep Tayyip Erdogan avait toutefois déjà évoqué un abandon de la Convention d’Istanbul l’an dernier, dans une tentative de rallier son électorat conservateur face aux difficultés économiques croissantes. Certains groupes islamistes l’appelaient à quitter le traité estimant que celui-ci “sapait l’unité familiale, encourageait le divorce et que ses références à l’égalité étaient utilisées par la communauté LGBT pour être plus largement acceptée dans la société”, souligne le Daily Sabah.

Présidentielle au Congo : l’opposant Guy-Brice Kolélas hospitalisé après avoir contracté le Covid-19. Alors que les Congolais doivent voter dimanche, le principal rival du président sortant Denis Sassou Nguesso a affirmé “se battre contre la mort” dans un message vidéo diffusé samedi à quelques heures du scrutin. Il a toutefois encouragé la population à aller “voter pour le changement”. Un avion a

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :