Pendant que vous dormiez. Soudan, Djokovic, Pologne et Bogdanovich : les informations de la nuit

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Trois morts dans de nouvelles manifestations au Soudan. Les Soudanais sont descendus dans la rue jeudi, pour la première fois depuis la démission, dimanche, du Premier ministre civil Abdallah Hamdok. Trois personnes ont été tuées par les forces de sécurité lors des manifestations, rapporte Al-Jazeera. Les Soudanais réclament un pouvoir entièrement civil et le départ de militaires putschistes et de leur leader, le général Burhane. Au total, 60 personnes sont mortes aux mains des militaires depuis le coup d’État du 25 octobre dernier.

Deuxième nuit de Djokovic dans un centre de rétention australien. Le champion de tennis serbe Novak Djokovic, refoulé mercredi à la frontière australienne faute d’un statut vaccinal en règle, a passé sa deuxième nuit dans un centre de rétention à Melbourne, alors que la justice doit se prononcer sur son cas lundi, à sa demande, rapporte The Age. La famille du joueur a organisé jeudi à Belgrade une manifestation de soutien, au cours de laquelle le père de Djokovic a dénoncé une “chasse aux sorcières politique” et un “corona-fascisme”, n’hésitant pas à comparer son fils à Jésus : “Novak est lui aussi crucifié de la même manière”. La ministre australienne de l’Intérieur a rappelé que le numéro un mondial n’était pas retenu contre sa volonté. “Il est libre de partir quand il le souhaite et la police des frontières facilitera son départ ”, a-t-elle déclaré.

La Pologne rappelle son ambassadeur à Prague. Accusé d’avoir critiqué son pays, l’ambassadeur polonais à Prague va plier bagage,

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles